Conférence SPACE 2011 : Des pistes pour économiser l'énergie en salle de traite

Raphaël Lecocq

Des réductions de 50 à 75 % de consommation d'électricité sont envisageables dans le bloc de traite. L'Institut de l'élevage et le Gie Lait Viande Bretagne passent en revue les différents leviers. Conférence ce vendredi 16 septembre de 10 h à 12 h.

Dans une exploitation bovin lait, le tank à lait représente ainsi à lui seul 35 à 45 % de la consommation totale d'électricité, devant le chauffe-eau (25 à 40 %) et la machine à traire (15 à 20 %). Sur ces trois postes, des économies substantielles sont à la portée des éleveurs. En ce qui concerne le tank à lait, l'économie peut atteindre 45 % de la consommation grâce à l'adjonction d'un pré-refroidisseur. La consommation d'électricité du chauffe-eau peut être diminuée de 75 % au moyen d'un récupérateur de chaleur installé sur le tank à lait. Enfin du côté de la machine à traire, le remplacement d'une pompe à courroies par une pompe à entraînement direct ou à débit variable engendre une économie respective de 25 et 40 %. Le retour sur investissement des équipements requis varie dans une fourchette comprise entre 3 et 6 ans, en tenant compte des subventions pouvant atteindre 40 % des dépenses. Mais tout n'est pas qu'investissement. La rationalisation des opérations de nettoyage, l'isolation et l'entretien du chauffe-eau ou encore la ventilation des locaux sont aussi de bonnes pratiques à mettre en oeuvre moyennant peu de frais. Le Space donne l'occasion à l'Institut de l'élevage et au Gie Lait Viande Bretagne de détailler le compte-rendu d'études de cas et de dresser une liste de leviers d'actions pour réduire les consommations d'électricité dans le bloc de traite. Rendez-vous ce vendredi à 10 heures en salle B, espace Europe.

Le tank à lait est, avec le chauffe-eau, un des équipements les plus énergivores de l'exploitation laitière

Le tank à lait est, avec le chauffe-eau, un des équipements les plus énergivores de l'exploitation laitière

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier