Conflit du lait : Les pouvoirs publics “responsables du marasme laitier”

P.O.

Réunie mercredi, la section laitière de la FDSEA pointe du doigt la responsabilité des pouvoirs publics. Explication avec Chantal Cor.

La situation n'a sans doute jamais été aussi grave et tendue dans la production laitière. Pourtant, les réponses apportées ne semblent guère à la hauteur...
C. Cor, présidente de la section : “Le climat catastrophique de la filière laitière n'est malheureusement que la conséquence logique d'une politique de libéralisation du marché laitier, voulue par la Commission européenne, avec l'assentiment des gouvernements. C'est un peu facile de faire le constat de la crise alors que les pouvoirs publics, via l'Europe, ont décidé de lâcher la production laitière.
Même si les quotas ont été maintenus jusqu'en 2014, leur efficacité en terme de maîtrise des volumes a été annulée par les mesures prises : augmentation des volumes, suppression des outils de restitution, etc. Résultat : la production laitière, qui nécessite des investissements de long terme, est plongée dans un marché devenu complètement volatil. Il appartient donc aujourd'hui aux politiques d'oeuvrer pour restaurer cette régulation indispensable. Malheureuse-ment on a l'impression que nos ministres sont un peu trop laissés tranquilles”.

Cette régulation suffira-t-elle pour autant à assurer un revenu décent dans des zones comme le Cantal ?
C. C. : “C'est un préalable, mais nous sommes persuadés qu'il faut aussi avancer sur les deux axes que sont la valorisation de nos AOC et la reconnaissance de notre spécificité territoriale. Dans le Cantal, seul 60 % du lait est destiné aux filières AOC. C'est pourquoi nous continuons de militer pour un prix du lait différencié en Auvergne. Un prix qui tiendrait compte de notre situation structurelle de sous-réalisation, du fait que nous produisons ici plus de produits de grande consommation, que nos charges sont malheureusement plus élevées, que les entreprises mettent en avant l'image positive de notre agriculture...
Il nous paraît aussi parfaitement légitime de revendiquer une flexibilité nulle dans nos zones du fait de cette sous- réalisation régionale. Quant à la valorisation de nos AOC, nous allons prochainement entamer de nouvelles négociations pour l'année 2010, sans perdre de vue l'objectif d'une plus-value à hauteur de 70 e /
1 000 litres.”

 

Vous ciblez les politiques, d'autres essaient aujourd'hui d'assécher les usines pour faire bouger les choses...
C. C. : “La grève du lait est un formidable outil médiatique dans la mesure où elle met les projecteurs sur les difficultés des producteurs. Mais cela ne règle pas le problème. Si la grève du lait est effective en France et en Belgique, il n'en demeure pas moins que des pays restent farouchement opposés à une maîtrise de la production. Sans compter les risques de voir les entreprises s'approvisionner dans des pays comme l'Allemagne, qui dépasse sa référence de 4 % (alors que la sous-réalisation française atteint 4 %) avec un prix du lait bien inférieur au nôtre.
Par ailleurs, on ne se sent pas d'appeler à une grève de façon collective alors que dans le même temps, nous poursuivons des actions en justice à l'encontre des entreprises qui ont rompu leur contrat de collecte au printemps. Et puis on ne peut pas prendre la responsabilité de grever un peu plus la trésorerie des producteurs.”

Comment alors aider les producteurs à faire face ?
C. C. : “Nous avons demandé une année blanche avec prise en charge des intérêts financiers et report des annuités en capital, une réduction des charges : sur la TFNB, les charges MSA,... mais aussi la possibilité pour les éleveurs de vacciner contre la FCO. Nous attendons aussi de voir le coût de l'aliment baisser. Ces revendications seront portées dans toute la France lors de la mobilisation lancée par la FNSEA le 16 octobre.”

Source union du cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires