Conjoncture Alsace : Regard sur la campagne 2008-2009

Le chiffre clé +101% : Evolution 2008/09 des abattages de vaches dans les abattoirs alsaciens pour le mois de novembre.

Grandes cultures : des bons rendements

L'hiver plus frais que la moyenne et un mois d'avril chaud et sec ont fait craindre le pire au printemps mais finalement le mois crucial de juin sans excès de chaleur
a réduit les risques d'échaudage et permis d'avoir un poids des milles grains très bon dans la plupart des cultures d'hiver (céréales à paille, colza). Les cultures de printemps, et particulièrement le maïs, n'ont pas souffert de la fin d'été séchante. Les rendements sont très bons encore en maïs et en betterave sucrière ; seul le soja déçoit un peu.

Vignoble : quantité définitive en hausse

Alors que les estimations avant récolte auguraient d'une baisse de production en 2009 due à des rendements plus faibles qu'en 2008, les données définitives du conseil interprofessionnel des vins d'Alsace font part d'une augmentation de la production des vins AOC : 1,17 millions d'hectolitres en 2009 pour 1,13 en 2008 (hors dépassement du plafond limite de classement).

Prairies : déficit fourrager en montagne

Les prairies en Alsace présentent un déficit de 10% en 2009 par rapport aux rendements de référence. Le déficit fourrager a été plus marqué sur la période été automne que printemps et il est plus sensible dans la partie massif vosgien où le déficit est de l'ordre de 30% par rapport aux rendements fourragers de référence.

La valorisation des produits agricoles n'est pas au rendez-vous en 2009

Selon la commission des comptes de l'agriculture de la nation, la valeur de la production agricole française baisserait en 2009 de 8,2% (hors subventions) par rapport à l'année précédente. L'Alsace n'échappe pas à cette tendance, les cours moyens 2008 maïs et blé (FOB Rhin) étaient respectivement à 173 et 196 €/tonnes. En 2009, ils ne sont plus qu'à 128 et 125 €/t, soit une baisse de 26% pour le maïs et 36% pour le blé. Pour mémoire, le blé atteignait 290 €/t et le maïs 245 €/t en septembre 2007. Ils ont touché des points bas de 105 €/t pour le blé et 110 €/t pour le maïs en octobre. Le prix moyen du lait de janvier à novembre 2009 a diminué de 16% par rapport à la même période en 2008. Les baisses de valeurs sont moins remarquables pour les autres productions animales mais bien réelles : -4% par rapport à 2008 pour les cours des génisses « R », –1% pour les jeunes bovins « R », -8% pour les vaches « O » et –9% pour le porc charcutier. La vache « O » paye la sortie massive d'animaux des cheptels d'une filière lait en crise. Le marché du porc est aussi inquiétant car dans une production en baisse, les cours ne se redressent pas. Le marché du porc alsacien subit dans un marché porcin européen très ouvert une concurrence de l'offre exacerbée face à une demande atone.

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier