Conjoncture : Hausse du prix des intrants de 15% en 2008

SC

Bien qu'en baisse en fin d'année pour l'énergie et l'alimentation animale, le coût des intrants a fortement augmenté sur l'ensemble de l'année 2008.

La hausse des prix d'achat des intrants continue de ralentir en décembre 2008 mais va se traduire globalement par une progression de 15% sur l'année 2008, estime le service statistique du ministère de l'Agriculture. Le coût des intrants a fortement augmenté sur l'année pour toutes les exploitations mais cette hausse touche particulièrement celles spécialisées en grandes cultures (+20%) et en horticulture et maraîchage (+ 17 %). La hausse est moins forte pour les exploitations hors sol (+ 14 %), en raison de la baisse des prix des aliments pour animaux amorcée dès septembre.

Le prix moyen de l'énergie, en baisse sur décembre (- 17% comparé à décembre 2007), va finalement finir l'année en hausse de 26% par rapport à 2007. Attention toutefois, cette évolution n'intègre pas encore le remboursement de la TIPP en 2008. La baisse des prix des aliments pour animaux s'accentue également en décembre (- 4 % après - 0,7 % en novembre) et réduit à 15 % la hausse annuelle.

Seuls, les prix des engrais et des amendements sont encore à la hausse (+ 47 % en décembre, après + 55 % en novembre). Une hausse qui atteint, en moyenne annuelle, + 51 % par rapport à 2007.

Le prix des aliments se replie

Les prix d'achat des aliments composés se replient depuis le milieu de l'année. Ils descendent en décembre à -6 % en dessous de leur niveau de décembre 2007. Cependant, la hausse moyenne sur l'année est de +13 %. L'indice IPAA, qui mesure l'évolution des prix d'un panier de matières premières entrant dans l'alimentation animale, traduit jusqu'en décembre 2008 le fort repli des cours des céréales et de leurs produits dérivés, ainsi que celui des tourteaux.

La tendance s'inverse en janvier 2009, avec une remontée des prix de l'ensemble des matières premières. L'évolution sur un an de l'indice en janvier 2009 est de -32 %. En liaison avec le ralentissement de l'activité, les incorporations de céréales par les fabricants d'aliments composés sont en novembre plus faibles que l'an dernier (-13 %), en particulier pour le blé (-7 %) et surtout le maïs (-26 %), alors que celles d'orge sont plus soutenues (+21 %). Les disponibilités de tourteaux de soja sont aussi plus réduites (-18 %).

Source Agreste Conjoncture

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires