Contractualisation laitière : La FNCL « reprécise ses spécificités »

La Fédération nationale des coopératives laitières (FNCL) a souhaité « repréciser ses spécificités » face à la contractualisation.

La modification du règlement intérieur et l'obligation du « respect des prérogatives de l'assemblée générale et du conseil d'administration » en sont deux exemples. La FNCL a également redéfini les « sens des mots contrats et contractualisation selon que l'on est entreprise coopérative ou entreprise privée ». Elle explique qu'elle travaille comme la Fédération nationale des producteurs laitiers (FNPL) depuis deux ans sur « l'intérêt de différencier les volumes et les prix dans la perspective de la fin des quotas ».

Elle rappelle, de plus, son souhait de révision de l'indicateur « valorisation Beurre-Poudre » par l'interprofession laitière. Pour finir, en réponse au communiqué du 27 juillet de la FNPL, elle précise qu'elle « adhère bien évidemment » à leurs cinq principes : « Transparence et échanges avec les adhérents, optimisation des outils industriels et de l'efficacité économique des coopératives, engagements vis-à-vis des adhérents, respect du fait interprofessionnel et des accords interprofessionnels, politique d'investissement raisonnée et financée hors prix de base du lait ».

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier