Coopération : L'AFDI nationale en Aveyron

Didier BOUVILLE

L'AFDI nationale était de passage en Aveyron lundi 22 août pour rencontrer ses homologues aveyronnais. Le point de vue d'André Geffroy, administrateur national de l'AFDI (Agriculteurs Français et Développement International), responsable du comité Projets, membre de l'AFDI des Côtes d'Armor et de Bretagne.

- Pourquoi cette venue en Aveyron ?

«L'AFDI nationale fait le tour de ses associations départementales et régionales en préambule à la prochaine négociation d'une convention-programme avec l'Agence Française de Développement qui est au coeur du dispositif français de l'aide publique en faveur des pays en voie de développement. Nous faisons une évaluation des actions de chaque AFDI en présence de ses partenaires, comme c'est le cas ici en Aveyron. L'Agence Française de Développement est une banque de développement qui accompagne les actions de coopération économique française.

- Quel est votre sentiment sur l'activité de l'AFDI Aveyron ?

Elle concerne notamment le Mali avec un intéressant travail sur le développement de la mécanisation agricole et la commercialisation des céréales, le tout avec l'appui d'une coopérative du sud du Mali. C'est une mission importante menée dans un pays africain engagé depuis une quinzaine d'années sur la voie de la démocratisation.Tout cela facilite les échanges et le travail de l'AFDI.

- Avec quel état d'esprit sont menées les missions de l'AFDI en Afrique par exemple ?

Avec la compréhension de cultures différentes de la nôtre, dotée de valeurs fortes et respectables, et le refus d'imaginer que nous trouverons des solutions à la place des Africains. Les actions de l'AFDI sont par ailleurs gratifiantes pour nous.Elles permettent de relativiser nos difficultés propres, de les admettre dans une juste proportion.

- Comment analysez-vous les bouleversements qui secouent certains pays du nord de l'Afrique ?

Au Mali, la démocratisation et la décentralisation ont facilité les échanges en contribuant à faire reculer les notions frelatées de racisme.Rapprocher les peuples peut aussi nous permettre d'imaginer des actions de développement futures dans ces pays qui veulent prendre le chemin de la démocratie. On connaît aussi l'importance qu'a le réseau internet pour créer de nouveaux liens entre les hommes. L'AFDI ne peut que se satisfaire de toutes ces évolutions».

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier