Coopérative : Cavac : une campagne marquée par un investissement record

vendee agricole

En dépit des turbulences sur les marchés des céréales et des productions animales et la hausse des matières premières qui caractérisent le second semestre 2008 et le premier semestre 2009, le groupe Cavac tire son épingle du jeu.

Les performances de la coopérative qui affiche un résultat net consolidé de 4,4 millions d'euros trouvent leurs origines dans «la polyvalence des activités, la gestion rigoureuse des achats et des ventes, la bonne tenue des filiales tournées vers le négoce ou la distribution avec Gamm Vert qui concourent à hauteur de 50 % du résultat consolidé » explique Jacques Bourgeais, directeur de la coopérative.
Dans un contexte où les moteurs de l'activité économique sont grippés, le groupe se démarque par une politique offensive d'investissements qui se montent à 19 millions d'euros. « C'est un des plans les plus importants que la coopérative ait entrepris » souligne Jacques Bourgeais. «Nous avons souhaité renforcer nos capacité de stockage des céréales de plus de 34 000 tonnes pour disposer d'outils performants et accompagner la hausse de la production de cultures de vente. » Cette politique devrait être poursuivie, car avec une capacité de stockage de 270 000 tonnes, la coopérative est bien en dessous des volumes collectés (545 000 tonnes pour la campagne 2008/2009). Le site de Cerizay devrait être doté de nouveaux silos en 2010. Le groupe s'est aussi positionné sur le marché des isolants naturels à base de lin et de chanvre en se dotant d'une usine de bio-matériaux à Sainte-Gemme-la-Plaine
Si elle a bénéficié d'une hausse de la collecte des céréales, l'activité aliments est en demi-teinte, avec une baisse des achats des sociétaires en 2009. La coopérative subit également une légère diminution des ventes d'engrais minéraux au profit des engrais organiques.

Soutien financier aux productions animales

L'activité animale a pour sa part peu contribué aux résultats. Pour maintenir un potentiel de production, la coopérative a poursuivi sa politique d'accompagnement financier, notamment avec des compléments de prix et auprès des nouveaux investisseurs dans le cadre des plans Avenir élevage déclinés dans chacune des filières animales. Dans ces conditions, 150 élevages, toutes productions confondues, ont bénéficié de ces plans. La coopérative s'engage à prendre en charge 50 % des intérêts bancaires sur les prêts avances récoltes du 1er janvier au 31 juillet 2010.
Pour répondre à une demande de plus en plus diversifiée de ces sociétaires, et mieux gérer l'achat des matières premières, la coopérative va segmenter ses offres avec trois gammes d'aliment pour les éleveurs, tout comme elle l'a fait dans le domaine des céréales.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier