Covial au coeur de la gamme Terre et Saveur de Casino

Patricia Olivieri

Les groupes Altitude, Sicarev et Casino lancent les filières veau et vache salers sous marque Terre et Saveur.

Eux n'ont pas attendu que le législateur oriente les filières agricoles sur la voie de la contractualisation : mardi, c'est sur le parking de Covial à Aurillac, transformé pour l'occasion en chapiteau festif, que les représentants des entités coopératives Altitude et Sicarev et le groupe Casino ont paraphé les termes d'un partenariat scellant l'entrée par la grande porte, celle de la marque du distributeur Terre et Saveur, de la viande de veau croisé limousin et celle de la vache salers. La poursuite d'un chemin commun tracé il y a plusieurs années déjà entre Altivo (numéro deux français du veau de boucherie et filiale veau d'Altitude), Soviber (filiale veau de Sicarev) et le distributeur stéphanois. Et d'une collaboration plus récente tissée entre Covial et Casino autour du steack haché. Un partenariat à bénéfice réciproque et autour d'un credo commun : construire une filière durable permettant tout à la fois de répondre aux attentes qualitatives du consommateur, aux considérations sociétales en matière de bien-être animal, à la rémunération de ses différents acteurs et à l'aménagement du territoire. “Aujourd'hui, coopération et distribution montrent qu'on peut travailler ensemble”, a ainsi souligné Bruno Chapoulie, directeur d'Altivo.

Montée en puissance à court terme

Concrètement, les veaux haut de gamme destinés à la démarche Terre et Saveur sont fournis par 32 éleveurs engagés auprès d'Altivo. Quatre mille ont déjà été livrés en 2010, année test, et l'objectif est d'atteindre en 2011 un effectif de 5 500 têtes. Leur spécificité : tous sont croisés limousins élevés sur paille, issus d'élevages (exclusivement du Lot, de Dordogne, de Corrèze, du Cantal et du Puy-de-Dôme) adhérents à la charte des bonnes pratiques d'élevage et nourris avec une alimentation d'origine laitière (minimum 70 % de produits laitiers) conférant aux carcasses une double couleur. Abattus à 190 jours maximum (carcasse de 150 kg maxi) à Covial, ils sont destinés à approvisionner les 110 hyper et 300 supermarchés français du groupe. La filière viande de salers Terre et Saveur démarre elle tout juste avec sept-huit animaux abattus chaque semaine et l'ambition de fournir 25-30 têtes rapidement. De quoi conforter les volumes de l'outil d'abattage multi-espèces aurillacois (10 500 tonnes en 2010) dont Jean-Pierre Chateau a rappelé les heures sombres du passé mais aussi la volonté de contribuer à oeuvrer pour son territoire.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier