Crise alimentaire : Le G8 s'achève sans solutions concrètes

B.BOUCHOT

Dans leur déclaration finale, les ministres du G8 (Etats-Unis, Russie, Allemagne, Japon, France, Canada, Grande-Bretagne et Italie) ont reconnu que l'objectif de diviser par deux le nombre de mal-nourris d'ici 2015, contenu dans la Déclaration du Millénaire, était « très loin » d'être atteint.

Selon l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le nombre de personnes sous-alimentées se rapproche du milliard. Une situation que la crise économique pourrait encore aggraver en fragilisant les pays en développement et en entraînant une baisse des investissements.

Les ministres ont donc soutenu que « plus devait être fait pour accroître la quantité (...) de la production agricole » afin de nourrir la planète et ont souligné « l'importance de l'augmentation de l'investissement public et privé » dans l'agriculture, mais sans objectifs précis.

Sur la question de la spéculation, l'une des causes de la flambée des prix qui a entraîné des émeutes de la faim dans de nombreux pays l'an dernier, les ministres ont proposé une surveillance et une analyse supplémentaire des facteurs qui affectent potentiellement la volatilité des prix sur les marchés des matières premières.

Les institutions internationales ont été appelées à examiner la possibilité d'un système de stockage de denrées, comme outil pour faire face à une urgence humanitaire ou limiter la volatilité des prix.

La déclaration de ce premier G8 Agriculture, qui s'est tenu à la demande des chefs d'Etat et de gouvernement du G8, leur sera soumise en vue de leur sommet de juillet en Sardaigne. Cette réunion semble donc avoir eu en premier lieu une importance politique en ouvrant un nouvel espace de concertation dédié à l'agriculture.

Source d'après l'AFP

Publié par B.BOUCHOT

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier