Crise du lait : Bruno Le Maire veut calmer le jeu

SC avec AFP

La filière française du lait se réunit jeudi à l'invitation du ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, avant une réunion lundi à Bruxelles avec ses homologues européens sur un projet de régulation du marché.

Cette table ronde, à laquelle sont conviés tous les maillons de la filière du producteur au consommateur, a pour objectif de permettre une meilleure organisation du secteur. Une des propositions de Bruno Le Maire sera la mise en place des fameux « contrats » entre producteurs et industriels.

Des contrats qui devraient être «encadrés, supervisés par l'État ou l'interprofession », précise-t-on au ministère qui assure qu'il y aura «une présence de l'État pour ne pas laisser les producteurs face aux industriels ».

Un guide des bonnes pratiques contractuelles

L'interprofession, qui regroupe la Fédération nationale des producteurs laitiers (FNPL), les industriels et les coopératives, travaille également sur des projets de contrats. Elle va proposer un «guide des bonnes pratiques contractuelles» sur lequel les contractants pourraient s'appuyer. Une commission d'examen, chargée de veiller au respect de ces bonnes pratiques, figure également parmi les propositions de l'interprofession qui souhaite que son rôle soit renforcé.

Le ton est très différent chez les syndicats minoritaires, qui ne font pas partie de l'Interprofession laitière. La Coordination Rurale et la Confédération paysanne, qui ont soutenu la grève du lait dans l'Hexagone, appellent à des «mesures immédiates» pour améliorer les revenus des producteurs. Leur principale revendication porte sur une réduction de la production au niveau européen.

Pour la Confédération paysanne, «la contractualisation n'est pas le sujet du jour, ce que veulent les producteurs ce sont des choses solides, un peu d'espoir et des revenus», selon son porte-parole, Philippe Collin.


Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier