De quoi meurent les abeilles ?

De quoi meurent les abeilles ?

De quoi meurent les abeilles ? Les pesticides ou certaines pratiques agricoles les rendent-elles plus vulnérables aux maladies ? Des experts réunis par l'Anses ont souligné l'importance de mieux comprendre comment interagissent, voire s'additionnent, les facteurs de "stress".

"Depuis 15 ans qu'on s'intéresse particulièrement au déclin des abeilles, on a essayé d'étudier un certain nombre de facteurs différents, mais on n'a encore pas pu montrer qu'un facteur s'imposait plus que les autres", explique  Yves Le Conte, directeur de recherche INRA qui préside un groupe de travail sur la mortalité des abeilles mis en place par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

"On ne peut pas dire que Varroa (un acarien) explique tout, ni les pesticides... Cela pose le fait que nos colonies sont aussi victimes d'autres éléments" et d'éventuelles "interactions" entre ces facteurs, a-t-il expliqué, en marge d'une journée scientifique organisée à Maisons-Alfort (Val-de-Marne).

 Ces différents facteurs de "stress" peuvent être toxiques (produits phytosanitaires...), liés à des agents pathogènes (bactéries, virus, acariens) ou autres, en lien par exemple avec des questions d'alimentation, de changements de pratiques agricoles ou apicoles, à des prédateurs comme le frelon asiatique, voire à des facteurs encore peu étudiés comme les champs électromagnétiques, a-t-il souligné lors de son intervention.

Connaître les facteurs de stress

Le fait que les abeilles aient une alimentation plus uniforme dans certaines régions de grandes cultures, voire évoluent dans un paysage moins diversifié et offrant donc moins de repères visuels, pourraient également contribuer à affaiblir les colonies et les rendre plus vulnérables. De même, des études ont montré que des abeilles devenaient plus vulnérables à un parasite, le Nosema, quand elles avaient aussi été exposées à un pesticide néonicotinoïde, explique Yves Le Conte.

L'objet du groupe de travail mis en place début 2013 par l'Anses vise d'abord à établir un bilan sanitaire des abeilles en France, pour savoir de quoi elles meurent, puis à rassembler l'ensemble des connaissances existantes sur les facteurs de "stress" possibles et étudier la pertinence des méthodes d'évaluation des produits phytosanitaires.

Le groupe de travail mis en place par l'Anses devrait rendre vers l'automne 2014 des conclusions qui devraient permettre de mieux cerner certaines de ces interactions et identifier les "éventuels trous dans la raquette en matière de recherche".

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 12

Seb

Quel triste jeu de la patate chaude!!!
Personne ne veut être le responsable de ce massacre, comment peut on décharger la responsabilité des pesticides et produits chimiques?
Je trouve cela scandaleux et même si ce type d'agriculture a peut-être encore de beaux jours devant elle (comme le dit facide)il faut vraiment arrêter de se voiler la face sur les dégâts qu'elle engendre.

polos10

effais de la radioactivitee sur l abeille il serais tres interessant d avoir 1 apicuteur de region motagne et de region grande culture comparesse leur mortalitee

facide

je confimre au moins en partie les propos d'ulysse , certains api notammment certains tres intensif , nourrissent mal leur ruches pour l'hiver et pour produire a tout prix ( meme problemes que dans les elevages intensifs) il y a parfois de mauvais etat sanitaire et parfois une "surmedication"
l'utilisation du tau fuvalinate ( molecule insecticies du mavrick) en ruche n'est pas sans influence ( directement et indirectement aussi lors d'exposition a d'autres matieres actives)
et comme dit precedemment les abeilles d'elevage les prim holstein du miel sont comem leurs homologues de haut niveau ...particulierment peu resistante
apres on ne peut pas nier qu'il y a une influences des pesticides, des chamsp electro magnetique etc..... une etude d'une université italienne montrait que le simple passage d'abeille au dessus d'un semoir a maïs entrain de semer un maïs cruiser suffisait a desorienter durablement les abeilles et a causer des pertes
bref les causes sont sans aucun doute plurielles de l'apiculteur, au changement climatique, aux ondes , aux pesticides et on ne choisit evidemment pas en bouc emissaire les ondes curieusement ....que dirait le petit peuple si on le privait de son smartphone...il est evidemment plus facile de cibler les utilisateurs de pesticides alors que si tout les gentils consommateurs sont totalement anti pesticides qu'ils le prouvent dans leur achats pour l'instant ce modele agricole a de beaux jours devant lui , puisque le prix est la principale preoccupation des consommateurs

narthex

@ulysse 40
Vous avez très certainement raison, la cause principale de mortalité des abeilles ce doit être les apiculteurs......soyons sérieux, oui, il y a de mauvais pro partout, mais nous dire
que c'est une cause sérieuse de mort des abeilles......

ulysse 40

et les apiculteurs! qui vide completement les ruches de leur miel en fin de saison et qui ne laisse rien au abeilles a manger pour l'hiver que du jus d'endive

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier