Déchets dangereux : Gérer dans la légalité

R. Saint-André

Un dispositif est en place pour éliminer les déchets consécutifs aux soins administrés aux animaux.

Seringues, bistouris, compresses, produits non utilisés, flacons vides, médicaments périmés... Autant de déchets plus ou moins toxiques et/ou dangereux qui doivent forcément être récupérés dans des filières d'élimination spécialisées, comme l'exige la réglementation. Depuis 2007, un dispositif est en place dans le Cantal, au service des éleveurs. Le Groupement de défense sanitaire (GDS) a contractualisé avec une entreprise spécialisée. La société Élimination de déchets contaminés (EDC) fournit des containers vides, assure le ramassage deux fois par an, avant le traitement de ce type de déchets d'élevage. “Adhérer à cette démarche, c'est être responsable et raisonnable”, estime Michel Combes, président du GDS-15.

Un principe simple, mais tracé

Il met en garde contre ceux qui seraient tentés de livrer directement des flacons dans des containers à verre. Sachant que c'est faire courir un risque aux valoristes qui travaillent derrière ces filières de tri de déchets ménagers. Les agriculteurs qui ne seraient pas encore inscrits dans cette démarche volontaire sont invités à contacter le GDS. Celui-ci fera alors parvenir un “bon d'engagement” à retourner avec un chèque rempli à l'ordre de la société EDC. Ils recevront en retour un lot correspondant à leurs besoins. Des boîtes vides que l'on remplit au fur et à mesure des soins apportés aux animaux. Une ou deux fois par an, ces petits fûts à usage unique sont amenés sur un point de collecte (une vingtaine réparties dans le département). Sur place, un nouveau lot vide peut être acquis. Les déchets de soins sont tracés. Une fois éliminés, l'entreprise envoie à l'adhérent un “bon de destruction” à glisser par exemple dans le cahier sanitaire, justifiant ainsi que l'élevage est en règle.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier