Dégâts aux cultures : Les oiseaux picorent toujours

Christian Gloria

L'enquête nationale auprès des agriculteurs portant sur les semis du printemps 2009 réunit des charges contre les corvidés et autres oiseaux.

L'enquête des instituts techniques sur les dégâts d'oiseaux (récolte 2009) livre ses premiers résultats. « 2750 agriculteurs ont répondu au questionnaire et, dans 45 % des cas, des dégâts sont rapportés sur maïs et 26 % sur tournesol », expose Arvalis-Institut du végétal.

L'étude ne permet pas d'établir quelle proportion de surface de culture en France subit des dommages de la part des volatiles, ce qui laisse un doute sur l'importance du problème. Ce n'est pas une surprise : les corvidés (corneille noire et corbeau freux essentiellement) sont, de loin, les principaux oiseaux à l'origine des dégâts. Les pigeons sont également signalés sur les semis de printemps. « Pour une situation sur deux, la surface attaquée au moment du semis reste généralement inférieure à 25 % de la surface totale d'une parcelle. Elle peut dépasser la moitié de cette surface et c'est le cas notamment sur maïs doux (30 % des réponses) et sur maïs semences (20 %) », analyse Arvalis.

Suite à ces attaques, un resemis partiel est fréquemment effectué (44 % des situations avec dégâts sur maïs grain et fourrage) ou pas de resemis du tout (46 %). « En l'absence de resemis, la nuisibilité estimée indique une perte moyenne de 5 à 20 % de la récolte mais des agriculteurs ont subi des dégâts très importants, supérieurs à 50 % », mentionne Arvalis. Les moyens de protection sont plus ou moins efficaces entre répulsifs, systèmes d'effarouchement et autorisations de régulation.

(JC Gutner)

(JC Gutner)

 

Source Réussir Grandes Cultures Février 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier