Des éleveurs en colère aux domiciles de Le Drian et Le Foll dans l'Ouest dimanche soir

Des éleveurs en colère aux domiciles de Le Drian et Le Foll dans l'Ouest dimanche soir

Plusieurs dizaines d'éleveurs en colère on tmanifesté dimanche soir devant le domicile du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll au Mans et à proximité de celui de son collègue de la Défense Jean-Yves Le Drian près de Lorient.

Une trentaine d'agriculteurs se sont présentés vers 20H00 au domicile de M. Le Foll en périphérie du Mans, où le ministre a ouvert la porte de son jardin avant d'engager une conversation tendue pendant près d'une heure avec les manifestants. "Comment je fais avec mes factures?", lançait un éleveur, pendant qu'un autre provoquait la colère du ministre en le comparant à son ancien collègue du Budget, Jérôme Cahuzac, poursuivi pour fraude fiscale.

"Je fais ce que j'ai à faire, je fais mon travail", a répondu M. Le Foll, ancien député de la Sarthe, pendant ces longs échanges. Les éleveurs ont apposé une banderole sur la haie du ministre avec le slogan "Nous sommes comme nos vaches sur la paille", ainsi qu'un cercueil où était inscrit la mention "Morts pour la France". "Il a été très surpris de nous voir, piqué à vif", a témoigné François Thomelin, producteur laitier à La Ferté-Bernard (Sarthe). "On avait accroché un pendu en paille, il a dit: 'Vous m'enlevez ça tout de suite".  

"Plus d'avenir"

M. Thomelin, qui a précisé être venu "en partenariat" avec le syndicat des Jeunes agriculteurs (JA), a dit vouloir expliquer au ministre "le malaise agricole". "On n'a plus rien, plus de sous, plus d'avenir", a-t-il résumé. "Il a dit qu'il est pas responsable de grand chose, ce qui ne nous convient qu'à moitié", a rapporté l'éleveur. Par ailleurs, entre 60 et 80 agriculteurs en provenance du Finistère ont tenté d'approcher du domicile de M. Le Drian à Guidel, dans le Morbihan, mais ont été stoppés par les forces de l'ordre, a indiqué la préfecture. La préfecture n'était pas en mesure de préciser si M. Le Drian, également président du conseil régional de Bretagne, se trouvait ou non sur place. Les agriculteurs, venus à bord d'une vingtaine de tracteurs, ont pique-niqué dans le centre de Guidel, selon la même source.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 20

Moncom

OUI ! BOYCOTT du SALON ! c'est ce qui marquerait le plus !!! mais nous on n'y croit plus ; aucune solidarité... y'a qu'à voir déjà dans les presses régionales, les photos des mecs, fiers, qui se préparent à y aller, en plus sans commentaire sur la détresse des autres.... et puis un discounteur (logo jaune rouge bleu)annonce à la radio qu'il sera présent au Salon !!! désolant...

POMPOM

les grandes surfaces sont en pleine négociations avec les industriels . LES industriels payent deja 4/100 de droits d entrée sur le montant final de la négociation. LES GMS DEMANDE AUJOURD HUI A L INDUSTRIEL UNE BAISSE DE 2/100 SUR TOUS LES PRODUITS. ET PENDANT CE TEMPS LE CADI DE LA MéNAGERE AUGMENTE DE 6/100. CES GMS VONT NOUS SUCCER JUSQUA LA dèrnière GOUTTE DE SANG. C EST CES GMS QUI NE FAUT PAS LACHER . BLOQUER TOUS LES MAGASINS GMS DE LA BRETAGNE DU LUNDI AU SAMEDI . 3 TRACTEURS /GMS SUFFISENT.N OUBLIONS PAS QU IL ONT DES PRODUITS PERISSABLES.ON NE PEUT PAS COULLER LE BATEAU TOUT SEUL IL FAUT QU ILS COULLENT AVEC NOUS .

@hetre humain

inutile ils ont des community manager qui gere ca leur compte twitter ne sert qu'a delivrer la com gouvernementale , le type qui gere le compte ne fait rien d'autres que jeter à la poubelle tous les messages

doubidou

il faudra demander des explications aux eleveurs qui viennent docilement avec leurs betes , j'ai vraiment honte

doubidou

c'est le moment d'exprimer sa satisfaction aupres des grandes surfaces , lidl annonce a coup de pub sa presence sur le salon ,si on accueille dans notre salon les fossoyeurs de l'agriculture , accueillons demain les predateurs sexuels dans les ecoles

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier