Discours présidentiel : Peu d'éléments très positifs » pour la Confédération paysanne

La Confédération paysann estime qu'il y a « peu d'éléments très positifs » dans les mesures annoncées en faveur de l'agriculture mardi par Nicolas Sarkozy et regrette que les causes structurelles de la crise ne soient pas prises en compte.

Pour Philippe Colin, porte-parole de ce syndicat, le président de la République a apporté des réponses beaucoup plus conjoncturelles que structurelles et au final «peu d'éléments très positifs».

Les mesures annoncées, comme la prise en charge de cotisations sociales, prises en charges d'intérêts , sont pour lui des «classiques», habituellement utilisées dans des cas d'événements climatiques.

Ces mesures sont insuffisantes, a-t-il jugé estimant que « l'Etat ne compensera jamais l'ampleur du manque à gagner ».

Il regrette que le président ait peu fait référence au fait que cette crise est structurelle : « elle est bien le résultat des politiques, elle n'est pas le résultat d'un désordre climatique ou sectoriel ».

Plus généralement, il dénonce un «double discours» du président : «Quand un accord est signé, c'est toujours le meilleur accord possible, présenté comme une victoire par les ministres» mais ensuite, le président déclare que l'Union européenne a pris de très mauvais chemins en dérégulant l'agriculture, « oubliant que son gouvernement à apporté sa caution à ces accords-là », critique-t-il.

Enfin, «le lien charnel avec la terre » évoqué par le président lui a « fait beaucoup penser au Maréchal Pétain qui disait 'la terre ne ment pas». « C'est assez curieux » a-t-il ajouté.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier