Économie d’énergie : un choix stratégique

CLAUDE ROUXEL

Économie d’énergie : un choix stratégique
Certains investissements sont sources de gains énergétiques à l’image des échangeurs thermiques qui se développent en production avicole et, depuis peu, en production porcine.

Le prix de l’électricité a fortement augmenté ces dernières années. Le tarif des autres énergies progresse en France, même si leurs coûts diminuent fortement en Amérique du Nord. Dans ce contexte de renchérissement du prix de l’énergie, son choix devient un élément déterminant dans la gestion de votre système d’exploitation.

Le prix de l’électricité devrait encore progresser de 30 % d’ici 2017. Ce critère, au même titre que le travail, devient donc déterminant dans la mise en œuvre d’un projet comme la conception d’un nouveau bâtiment par exemple. La réflexion ne doit pas se limiter à vos seuls projets, mais être également étendue au système d’exploitation existant. La démarche de réduction des consommations énergétiques débute par un état des lieux de vos consommations sur l’exploitation. L’énergie chère a un impact sur l’énergie dite directe (achats de fuel, d’électricité…) qui se mesure rapidement à la vue des factures. Mais elle impacte également vos achats d’intrants (aliments, engrais…) L’état des lieux vise à mesurer ces consommations et à évaluer les marges de progrès.

Elaborer un plan d’action

Plusieurs niveaux d’action sont possibles, en instaurant, dans un premier temps, des mesures de bon sens. Certaines évolutions de pratiques ou de simples adaptations permettent parfois de réaliser d’importantes économies : bien aérer la laiterie, installer le condenseur à l’extérieur pour la production laitière, nettoyer les équipements de chauffage ou de ventilation en bâtiment hors sol, vérifier l’étalonnage et le positionnement des sondes de chauffage… D’autres actions nécessitent plus de moyens, mais les retours sur investissement peuvent être rapides.

L’isolation d’abord

Dans les élevages hors sol, le chauffage est un poste énergivore. D’autres postes sont également fortement impactés par le prix de l’énergie, c’est le cas de l’aliment du bétail notamment même si la part de l’énergie est difficilement chiffrable.
Pour tous les bâtiments chauffés, une amélioration de l’étanchéité et de l’isolation permet de gagner en autonomie énergétique par le biais d’une consommation de chauffage réduite, et souvent d’une amélioration des indices de consommation. La rentabilité de ces investissements est rapide dans les bâtiments vétustes.

Économie d’énergie : un choix stratégique

Des investissements qui ont fait leur preuve

Dans les différentes productions, des investissements laissent apparaître des gains énergétiques permettant de rentabiliser rapidement l’investissement. Dans cette catégorie, on peut citer le pré-refroidisseur lait qui peut se rentabiliser en 5-6 ans avec les aides du GIE lait viande.
Les échangeurs thermiques s’avèrent très efficaces en production avicole. Des consommations de gaz réduites de plus d’un quart sont observées avec des performances d’élevage supérieures (conditions d’ambiances améliorées).Ce système se développe désormais en production porcine, où les gains potentiels peuvent être intéressants en post-sevrage notamment.
De nombreuses innovations apparaissent et sont appelées à se développer. Citons les ventilateurs économes avec des consommations électriques réduites de plus de 90 %, la niche intelligente en post-sevrage porc…

Quels dispositifs d’accompagnement ?

Le dernier appel à projet du Plan de Performance Energétique s’achève le 16 septembre prochain. Ce dispositif permet de bénéficier d’aides sur un ensemble d’investissements en lien avec les économies d’énergie. La poursuite de ce plan sur les prochaines années n’est pas certaine.
Les Certificats d’Economie d’Energie, mis en place depuis plusieurs années, se développent dans le domaine agricole. Certains investissements (liste définie) bénéficient d’une aide à l’acquisition. Les montants sont variables et dépendants de l’économie d’énergie potentielle que cet investissement aura sur votre entreprise.
D’autres dispositifs peuvent accompagner des projets spécifiques, c’est notamment le cas des aides Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe) à la mise en place de chauffage géothermie.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier