Ecophyto : Former et communiquer

Clarisse Brillouet, étudiante à AgroParisTech

Suite au Grenelle, le plan Ecophyto 2018 visant à réduire de moitié les produits phytosanitaires a été mis en place. Où en sont les applications ?

Bien que les substances actives aient diminué en nombre, il reste encore du chemin avant d'accomplir les objectifs du plan. Bernard Guillard, agriculteur, remarque qu'il faut du temps en agriculture pour avoir du recul sur des résultats. Or il y a aussi des échéances environnementales...

Il fallait donc se mettre en quête d'autres pratiques. Un plan de 1000 fermes expérimentales a été lancé afin de pratiquer de nouvelles techniques. Selon Claudine Joly, membre du réseau France Nature et Environnement, il s'agit surtout de « convaincre une bonne fois les agriculteurs que ce sont de bonnes solutions », celles-ci existant déjà. Emmanuelle Soubeyran, chef de projet du plan Ecophyto, précise que cela permet de montrer la viabilité économique de ce virage pour les agriculteurs.

Comment communiquer auprès des agriculteurs ?

D'après Didier Marteau, agriculteur et président de la chambre d'agriculture de l'Aube,  « c'est le bouche à oreille, c'est les copains, c'est les groupes... et ça va très vite ». La formation et la communication sont les points centraux  dont dépend la réussite de ce plan. D'après Jean-Charles Bocquet, président de l'Union des Industries de la Protection des Plantes, la mutualisation des compétences est un levier puissant à développer pour y parvenir.

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires