Effectifs en hausse pour le grand hamster d'Alsace, espèce menacée

AFP

Effectifs en hausse pour le grand hamster d'Alsace, espèce menacée
© Agnieszka Szeląg

La population du grand hamster d'Alsace, rongeur figurant sur la liste rouge des espèces menacées, a progressé d'environ 30% depuis un an si on en juge par le nombre de terriers recensés, a annoncé la préfecture du Bas-Rhin.

Les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont comptabilisé en avril et mai 523 terriers en Alsace, contre 400 au printemps 2016 et 224 en 2015, s'est félicitée dans un communiqué la préfecture, qui évoque des résultats "encourageants pour l'avenir de l'espèce en France", où elle n'existe qu'en Alsace.

Longtemps considéré comme nuisible, le petit mammifère -plus gros que le hamster domestique et reconnaissable à son ventre noir- bénéficie depuis 2013 d'un programme de protection associant les agriculteurs et les autorités. Ce programme prévoit notamment d'étendre les zones cultivées en luzerne et en blé, qui constituent un habitat plus favorable au rongeur que les champs de maïs.

"Après quatre années de fortes fluctuations de l'indice d'abondance, la mobilisation de l'ensemble des acteurs doit se poursuivre afin de consolider le résultat et confirmer une tendance d'évolution positive", note la préfecture.

L'association Alsace Nature, en pointe dans la défense du hamster, a toutefois réagi samedi avec prudence à cette annonce. "C'est positif, bien sûr, mais on peut se demander en quelle mesure ces résultats sont dus à de réels progrès sur la préservation de l'habitat du hamster, ou s'ils ne sont pas dus surtout aux opérations régulières de lâchers de hamsters", a dit à l'AFP Stéphane Giraud, le directeur d'Alsace Nature. "Les lâchers, ça permet de donner un coup de pouce aux populations, mais c'est une mesure artificielle et temporaire. Ce qu'il faut, c'est agir sur le long terme. Or, aujourd'hui, je pense que l'habitat du hamster n'est pas durable."

"On reste sur un modèle agricole inadapté: on n'a plus en Alsace ce patchwork de petites parcelles de cultures diversifiées, qui apportait une diversité  alimentaire aux hamsters et assurait leur survie", a déploré M.Giraud.

La situation du grand hamster d'Alsace avait valu à la France un rappel à l'ordre par la Cour européenne de justice (CEJ) en juin 2011. La Cour avait estimé que les mesures mises en oeuvres par les autorités n'étaient "pas suffisantes" pour assurer une "protection stricte de l'espèce".

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier