El Niño : Vague de sécheresse en Amérique centrale

El Niño : Vague de sécheresse en Amérique centrale

Le bétail décimé par milliers, les productions de maïs et de haricots durement touchées : l'Amérique centrale souffre d'une vague de sécheresse qui a pour première victime l'agriculture, activité principale de la région.

"Beaucoup d'agriculteurs se mettent à pleurer car ils ont perdu leurs récoltes et c'est tout ce qu'ils ont pour survivre", expliquait il y a quelques jours un délégué du ministère guatémaltèque de l'Agriculture, Pedro Lopez, au journal Prensa libre.

Le Nicaragua semble l'un des plus affectés, le gouvernement reconnaissant mardi que le pays vit sa pire sécheresse depuis 1976. Déjà 2.500 têtes de bétail ont succombé et 700.000 autres sont en état critique, en raison notamment du manque de pâturage.

Sont également touchés, le Honduras, le Salvador, le Costa Rica et  la Colombie qui souffre elle aussi du manque d'eau, la fédération locale d'éleveurs rapportant la mort de plus de 30.000 bêtes.

El Niño et la déforestation

La raison d'un tel phénomène ? Le tristement célèbre El Niño, épisode météorologique se traduisant aussi bien par des sécheresses que par des inondations, dont on observe actuellement les prémices. "Ce que nous voyons, c'est la conséquence d'El Niño, un phénomène d'interaction entre l'océan et l'atmosphère", confirme Luis Fernando Alvarado, chercheur à l'Institut météorologique du Costa Rica.

D’autres experts attribuent aussi la sécheresse à la déforestation. Une étude de 2011 de l’ONU souligne qu'en Amérique Centrale, la déforestation est passée, en 20 ans, de 54.000 à 74.000 hectares par an.

Dans l'immédiat, les gouvernements de la région ont adopté les premières mesures d'urgence, certains d'entre eux décidant d'importer du maïs des États-Unis et du Mexique ou des haricots d'Éthiopie. Le Nicaragua a approuvé un fonds de 300.000 dollars pour apporter de la nourriture aux bovins, tandis que le Honduras, qui a remis les premières aides alimentaires à près de 30.000 familles.

Les pays d'Amérique centrale cherchent surtout à définir une stratégie commune face à un problème qui touche une région où plus de 60% des 42 millions d'habitants sont en situation de pauvreté.  

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

neuton39

Continuons a donner du soja a nos bovins jusqu'à ce que nous finissions comme ces pauvres paysans d'Amérique centrale, aller dans le mur c'est rien mais y jeter nos enfants , c'est triste pour l'humanité

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier