Elections législatives : L’agriculture c’est maintenant !

Rédaction Vendée agricole

Alors que les Français vont retourner aux urnes 1 mois après l’élection présidentielle, la FDSEA et les JA ont interpellé sur 9 questions tous les candidats aux législatives du département. Retour sur leurs réponses à cette plate-forme de revendication agricole.

Alors que la campagne présidentielle a quelque peu oublié l’agriculture, la FDSEA et les JA ont interpellé tous les candidats vendéens aux élections législatives en leur demandant de se positionner sur 9 propositions pour l’agriculture vendéenne. « Si vous l’acceptez et si vous êtes élu(e), nous vous confions la mission de porter ces propositions devant l’Assemblée Nationale. » avaient interpellé dans leurs propositions Joël Limouzin et Franck Perrocheau. Les présidents de la FDSEA et des JA ont en même temps rappelé qu’ils ne soutenaient aucun candidat à la députation mais qu’ils soutiennent une agriculture de production et rémunératrice plurielle, compétitive, loin de l’écologie punitive et des contrôles conditionnalité sans cesse plus tatillons. L’action des JA sur le renouvellement des générations est également totalement soutenue par les candidats en rappelant que ce défi est majeur pour assurer l’avenir de l’agriculture et le dynamisme des filières de production. 

« Oui, je partage ces orientations » se sont prononcés tous les candidats qui ont répondu, concernant la vision d’une agriculture de production pour répondre à l’accroissement de la demande et créer de la valeur ajoutée. L’atteinte de ces objectifs impose un plein accès aux innovations et l’optimisation de tous les facteurs de production car ils sont source de productivité accrue et donc de compétitivité. Parallèlement, si leur utilisation doit être réglementée, ce doit être de manière homogène et donc non distorsive au sein de l’Union européenne. Joël Sarlot, candidat de la 5ème circonscription, précisant qu’il défend l’idée d’une campagne de communication sur le fait de consommer des fruits et légumes de saison. Yannick Moreau, candidat de la 3ème circonscription, a souligné son opposition aux OGM.

Lutte contre les dégâts aux cultures et la consommation de foncier

Oui également, à la régulation des populations de gibiers et nuisibles. La Vendée n’est pas épargnée encore cette année par des dégâts sur les cultures de sangliers, cervidés, lièvres, corvidés, pigeons… Les agriculteurs souffrent des dégâts parfois considérables qu’ils provoquent sur les cultures et particulièrement comme actuellement sur les semis. Tous les candidats ayant répondu se sont dits favorables à une véritable régulation au-delà des indemnisations à verser aux agriculteurs sinistrés. Jacques Fraisse de la 3ème circonscription, soulignant qu’en étant chasseur il « voit bien ces problèmes sur le terrain». Toujours sur les aspects de territoire, les candidats à la législature ayant répondu sont favorables à consulter systématiquement la commission départementale de consommation des espaces agricoles pour toutes les révisions de plan local d’urbanisme, mais également sur la nécessité de densifier l’habitat dans le but de réduire la consommation de foncier.

Filière, compétitivité

Que des « OUI » pour les propositions de remise de la compétitivité de l’agriculture au cœur de leur programme et pour que les agriculteurs ne soient pas considérés comme des pollueurs. Christian Praud, candidat de la 3ème circonscription tout comme Dominique Souchet, candidat de la 5ème circonscription souhaitent une politique agricole plus offensive avec des mesures dites de verdissement raisonnables et praticable.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier