Elevage/plan d'urgence: 10 000 demandes pour l'aide à l'investissement

Elevage/plan d'urgence: 10 000 demandes pour l'aide à l'investissement

Les éleveurs ont été 10 000 à demander à bénéficier d'une aide à l'investissement, dans le cadre du plan de soutien à l'élevage mis en place l'an dernier par le gouvernement face à la crise qui a frappé plusieurs filières.

"Début juin 2016, 10 000 dossiers d'aide à l'investissement dans les exploitations agricoles ont été engagés pour un total de 320 millions d'euros d'engagements et 11 millions ont déjà été versés aux agriculteurs", selon un rapport sur le pilotage de la politique de l'investissement dans les filières d'élevage remis jeudi par l'inspecteur général des finances, Thierry Bert.

A titre de comparaison, de 2009 à 2013, le niveau d'engagement annuel était de 100 millions d'euros, rappellent dans un communiqué commun le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll et le président de l'association des régions de France Philippe Richert.

La contribution publique à l'aide à l'investissement dans les bâtiments d'élevage, prévue dans le cadre du Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles, cofinancé par l'Etat et les régions avec le concours des fonds européens, a été portée de 200 à 350 millions d'euros pour la période 2015-2017, en raison de la crise de l'élevage.

Générer plus d'un milliard d'euros d'investissements par an 

Grâce à un effet de levier, "cet effort doit permettre de générer plus d'un milliard d'euros d'investissements par an", selon le communiqué commun. Par ailleurs, l'aide à l'investissement dans le secteur de l'abattage/découpe, via le Programme d'investissements d'avenir a permis de "générer 200 millions d'euros d'investissements en moins d'un an", selon le texte.

Le plan de soutien à l'élevage français, adopté par le gouvernement le 22 juillet 2015 et renforcé le 3 septembre, comprend la mise en place de mesure conjoncturelles et structurelles pour une montant total de 700 millions d'euros, auxquels se sont ajouté 63 millions venant de l'Union européenne.

Le gouvernement a également mis en place une baisse des charges de plus de 700 millions d'euros sur les cotisations personnelles des agriculteurs entre 2014 et 2016. Début juin, les dossiers de 47 000 éleveurs en difficulté avaient été traités.

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier