Elevage : Risque d'euthanasie pour les méchants chiens de berger

Les chiens patous qui outrepasseraient leur mission de garde des troupeaux et, malgré leur image sympathique, attaqueraient les randonneurs pourront être capturés dans les Pyrénées-Orientales et risquent même l'euthanasie, a-t-on appris de source préfectorale.

A la suite d'une nouvelle attaque de promeneuse par ce gros chien d'au moins 50 kilos à l'épaisse fourrure blanche ou tachetée, le sous-préfet de Céret, Antoine André, a demandé au maire d'Argelès-sur-Mer de prendre des dispositions en « vertu de ses pouvoirs de police ».

Pierre Aylagas, premier magistrat de cette commune située au bord de la Méditerranée et au pied du massif des Albères, a donc signé un arrêté de « mise en dépôt » qui autorise la capture des chiens par une société spécialisée et leur placement en fourrière, où ils seront examinés par un vétérinaire comportementaliste.

Le vétérinaire pourra préconiser des mesures, comme le port d'une muselière ou le confinement des chiens, a dit Antoine André. Si leur propriétaire ne les accepte pas ou n'est pas en mesure de les appliquer, le maire pourra réclamer l'euthanasie après avoir pris un second avis de vétérinaire, a ajouté le sous-préfet.

L'ensemble de la procédure s'effectuera aux « frais du propriétaire », a précisé Antoine André. « Nous avons des problèmes avec des patous gardant des élevages en zones péri-urbaines », auxquelles « ils ne sont pas adaptés », a-t-il expliqué. Deux ou trois chiens protégeant un élevage sont visés en particulier, a-t-il dit.

Le chien de montagne des Pyrénées (ou patou dans son appellation locale), thème de prédilection sur les cartes postales de la région, est utilisé par les éleveurs pour garder les troupeaux dans les estives de montagne. Il les protège contre les attaques de chiens errants, voire de loups ou d'ours. Il se place entre le troupeau et l'intrus pour dissuader celui-ci, et n'est généralement pas agressif, selon ses défenseurs, qui conseillent aux promeneurs de garder leurs distances par rapport au troupeau.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier