Éleveurs : la grogne gagne l’Est de la France

Photo Twitter

Une centaine d'agriculteurs de la Meuse bloquaient lundi des ronds-points du département pour protester contre les conditions d'exercice de leur métier, tandis que des agriculteurs de Moselle annonçaient une mobilisation pour mardi.

"On est une trentaine ou une quarantaine à bloquer un rond-point à la sortie de Verdun, et c'est la même chose sur un autre rond-point de Verdun", explique Jean-Philippe Bazart, responsable section porc de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) de la Meuse.

"Depuis l'été dernier de nombreuses actions ont été menées pour alerter de la situation de l'agriculture", mais "sur le fond, rien n'a changé si ce n'est encore l'accroissement des contraintes et des charges, et ceci s'est étendu à toutes les productions", pointent la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA) de la Meuse, qui appelaient à ces blocages, dans un communiqué. Une délégation a été reçue à la préfecture de la Meuse lundi matin.

Opération "Campagne en feu" en Moselle

La FDSEA et les JA de Moselle ont pour leur part annoncé lundi la lancement mardi de l'opération "Campagne en feu" aux quatre coins du département. "Mardi 2 février, la paille brûlera sur les ronds-points", à Metz, Thionville, Sarreguemines et Sarrebourg, expliquent-ils.

Dans le quart nord-est de la France, des agriculteurs des Vosges et de Haute-Saône s'étaient déjà mobilisés vendredi, deux jours après le "mercredi noir" orchestré par les agriculteurs du grand ouest.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avait annoncé mardi une rallonge budgétaire de 125 millions d'euros aux 700 déjà accordés cet été dans le cadre d'un plan de soutien à l'élevage bovin, porcin et laitier, sans calmer la colère des agriculteurs. Les producteurs réclament des mesures plus structurelles, comme l'étiquetage de la provenance de la viande, notamment pour les produits transformés, et l'arrêt des distorsions de concurrence à l'échelle européenne.

 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 7

skippy

Les productions animales françaises ont-elles vocation à être exportatrices?

doubidou

je me demande si ce salon n'est pas justement la ruine de l'agriculture aller faire croire aux gens que l'on produisait encore comme en 60

dadada

oui je crois que c'est le moment pour frapper un grand coup personne au salon tout le monde a l'assemblée .....à la bastille

Moncom

Oui Oui ! pas de paysans au Salon !!! çà fait plusieurs années qu'on le dit nous :)là au moins çà marquerait nos chers élus qui ne viennent que pour faire leurs marchés de voix.... surtout qu'en effet, ce salon n'est en rien représentatif des galères dans les campagnes ! et d'accord aussi avec AT63. Cà ne sert à rien de bloquer les routes ; au contraire on se fait encore plus mal voir par ceux qui doivent assumer leur job ; ou alors distribuer du lait et viandes, là on sera appréciés :)bon courage à tous !

yenamarre

tout a fait d'accord avec toi pedro BOYCOTTONS ce salon qui ne ressemble pas à notre agriculture!!!
pas d'agriculteurs et pas d'animaux!!!cela feras bcp plus de bruit que les blocages qui dérangent les français mais pas nos politiques et encore moi les distributeurs!!!
il faudrait bloquer les centrales d'achats!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier