Eleveurs laitiers: quelques conseils pratiques pour faire face à la crise

INSTITUT DE L'ELEVAGE IDELE

Eleveurs laitiers: quelques conseils pratiques pour faire face à la crise

La crise laitière est largement reprise et expliquée par les différents médias. Dans ce contexte difficile, nous proposons quelques pistes concrètes pour aider les éleveurs à faire face.

L'horizon toujours gris à 6 mois

L’embellie tarde à venir sur les marchés des produits laitiers. Les cours du beurre et de la
poudre maigre se sont stabilisés depuis cet été à un bas niveau, légèrement au‐dessus du
prix d’intervention pour la poudre maigre. Les stocks de produits de report sont toujours
étoffés chez les fabricants et chez les utilisateurs, mais ne progressent plus. La collecte
européenne croît toujours, malgré un prix du lait toujours déprimé. Grâce au fléchissement
de la production néo‐zélandaise et au ralentissement de la croissance laitière aux Etats‐Unis,
la collecte agrégée des cinq principaux bassins exportateurs désormais stabilisée est mieux
ajustée aux débouchés. La demande chinoise en poudres de lait est toujours ralentie et
l’embargo russe pénalise les exportateurs européens de fromages ingrédients.

Sauf imprévu favorable, le prix du lait à la production ne devrait pas se redresser avant le
printemps 2016. Il pourrait passer sous le seuil de 300 €/1 000 l l’hiver prochain. En 2015, le
prix du lait standard (moyenne annuelle nationale) se situera entre 305 et 310 €/1 000 l.

En période de crise, des effectifs bien ajustés pour ne pas gaspiller les ressources disponibles

L’ajustement des effectifs est un levier efficace pour réduire les charges de l’exploitation en période
de crise. Sans décapitaliser inconsidérément le troupeau afin de rebondir le cas échéant, des règles
claires doivent guider les éleveurs dans leur stratégie.

Raisonner les charges

En année difficile, la maîtrise des charges revêt encore plus d’importance si on veut éviter d’amputer le revenu et la trésorerie.

Ajuster les apports de concentrés

Ce sont les derniers litres de lait qui sont les plus chers à produire : ceux qui mobilisent les derniers
kilos de concentrés de production offerts aux vaches en lactation en complément d’une ration
équilibrée. C’est donc à cet endroit qu’il faut faire porter la réflexion en situation de prix bas du lait.

Trésorerie : prévoir pour passer les prériodes

En période de crise, la gestion de la trésorerie est déterminante. Il faut d’abord objectiver les problèmes posés (ampleur du déficit) et passer le cap en mettant en oeuvre des solutions pertinentes. Avec un contexte de volatilité imprévisible, la crise peut durer mais des périodes plus favorables suivront.

Télécharger le document complet

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

laitier85

jésus m' aime c' est le principal,bonne année bonne santé ;

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier