En direct du plateau TV de Terre D'Infos : Environnement : l'agriculture au banc des accusés

Vincent TRAN, étudiant AgroParisTech-Centre de Grignon

Selon un récent sondage, seul 54% des Français estiment que les agriculteurs sont respectueux de l'environnement. Réalité d'une agriculture de plus en plus productiviste ou non-sens dû à une mauvaise communication ? Le débat de Terre d'Infos dresse un état des lieux.

Les agriculteurs ont fait d'énormes progrès en matière de protection environnemental comme le souligne Didier Marteau, président de la Commission Environnement à l'APCA. Entre 1999 et 2006, l'utilisation de produits phytopharmaceutiques a baissé de 40%. Il s'agit de produire en impactant le moins possible le milieu, mais également de réduire notablement les coûts d'exploitation insiste Michèle Papalardo, Commissaire Générale au développement durable.

Le Grenelle de l'environnement veut inscrire l'agriculture dans une démarche à long terme se traduisant par le plan Eco-Phyto 2018 comportant une centaines de mesures dont la réduction pour moitié de l'utilisation des pesticides à l'horizon 2018. L'objectif est très ambitieux et pourrait aller à l'encontre d'une production compétitive selon Jean-Charles Bocquet Président Général de l'IUPP.

Si la protection des plantes par les pesticides permet cette productivité, des solutions alternatives existent comme l'explique Marion Guillou, présidente de l'INRA : « Nous travaillons sur des méthodes de surveillance permettant de prédire l'arrivée des parasites ou encore d'utiliser des parasites contre d'autres ce que l'on appelle lutte intégrée ».

Qu'en est-il de la solution bio ? Envisageable mais l'on ne s'improvise pas agriculteur biologique, cela nécessite une formation pointue. Il s'agit donc d'accompagner les reconversions par des aides à plus long terme, de bien former les jeunes agriculteurs, et surtout d'organiser la filière. Bio ou non, pour concilier performance et respect de l'environnement, la France doit protéger ses agriculteurs et ne peut se permettre de les pénaliser par un cahier des charges plus lourd que celui de ses voisins européens.

Sur le même sujet

Commentaires 3

adada

oui 54% c bien, vu le matraquage anti pesticides , et quand je vois les programmes phytos d'autres pays je vois que les francais n'ont pas a rougir ....oui il faut le dire aucun autre domaine n'a été aussi vilipendé, travaillant sur un BAC je peux le dire l etat passe volontairement sous silence les medicaments et ses rejets dans l'eau qui sont massif via les urines notamment et que l'on a du mal ( ou plutot on y arrive pas) a traité pour rendre l'eau potable , il y a on le sait des hopitaux qui rejete tout sans aucun traitement , les gens n'imaginent meme pas le niveau de pollution
n'etant pas agriculteur j'ai un prealable simple a donné aux faiseurs de loi et aux donneurs de leçons , faites prendre conscience aux citoyens qu'ils ont l'agriculture qu'ils meritent , c'est une histoire de cout , payez bien vos paysans ils produiront ce que vous voudrez ( c rarement l'offre qui crée la demande) et 2eme chose aux politiques soyez coherent , quand sur un captage je presente des mesures aux eleveurs mesures sans queue ni tete qui vu le mode de comptabilisation des
engrais organiques met en difficulté l'eleveur pour ses apports mineraux alors quil a deja bien assez de soucis, les faibles primes pour reduction de phyto , ou celui qui ne fait aucun effort gagne plus que celui qui prend des primes
je crois pour les gens come le foll , il est temps de dire ce qu'il trame , parce que baisser les primes, des baisses de phytos , en face de prix pas remunerateurs , alors c'est proposer aux agriculteurs l'agrandissement comme seule solution et pourtant dans les faits si 46% disent le paysan pollueur ils sont 90% a se nurrir sciamment de produits issus de l'agriculture conventionnelle...coherence.
coherence encore ....on impose des charges sanitaires , environnementales , sociales aux agriculteurs francais , chiche mr le ministre , faites de l'agriculture le plus haut modele sanitaire et le moins polluant mais au prealable , fermez les frontieres aux produits qui ne respectnt pas la loi francaise ni en terme social, ni en terme environnemental ni en terme sanitaire , stoppez au prealalble les importations de soja ogm .... si vous n'etes pas capables de proposer ca en prealable aux paysans alors arretez de vous acharner sur eux et ne vous etonnez pas s'ils deviennent refractaire a toute evolution aujourd'hui alors que les paysans francais n'ont eu de cesses de s'ameliorer

kristel

@cloche 215
surtout tant qu'ils resteront les toutous de l'agro-business.

CLOCHE215

les agriculteurs sont tout simplement les souffre-douleurs de la nation...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier