En France : La baisse du prix induit une chute du cheptel laitier

SC d'après Agreste

En 2009, la baisse du prix du lait a découragé la production laitière en France et entraîné la reprise des abattages de vaches. A l'opposé, pour compenser la baisse des cours, d'autres pays européens ont opté pour une hausse de la collecte.

Depuis que le prix du lait est devenu moins intéressant, les abattages de vaches ont repris en France : + 7 % sur les neuf premiers mois de l'année 2009, d'après les statistiques du ministère. Résultat : le troupeau laitier se réduit à nouveau, prolongeant la tendance observée depuis une dizaine d'années. En août 2009, le nombre de femelles laitières de deux ans ou plus, vaches et génisses, est inférieur de 2 % au cheptel observé un an avant.

Le nombre de vaches laitières a baissé de 13,7% en huit ans, malgré la légère reprise de 2008 (1,4%). En 2008, afin de profiter du prix élevé du lait, les éleveurs avaient gardé plus longtemps leurs vaches pour assurer un surplus de production.

La baisse du prix du lait a donc découragé la production laitière en France. La nette baisse de collecte laitière de 2009 par rapport à 2008 se confirme d'ailleurs et atteindrait 5%, en cumul, depuis le début de l'année.


Allemagne : hausse de 8% de la collecte au deuxième trimestre

Pourtant, dans certains pays européens, les baisses de prix ont engendré une hausse de la collecte. Au contraire de la France, l'Allemagne, le Danemark, l'Italie ou les Pays- Bas ont ainsi augmenté leur production pour compenser les fortes baisses du prix du lait. Selon Eurostat, l'Allemagne a accru sa collecte de 8% au deuxième trimestre 2009 et de 2% au mois de juillet. De même, au Danemark et aux Pays-Bas où les évolutions sont respectivement de 5 % et 3,5 % au deuxième trimestre et de 3 % en juillet.

Malgré cette hausse, le niveau de production de l'Union européenne a été pour les mois écoulés de la campagne 2009-2010 inférieur de 4 % à celui du quota. Les dépassements ne concernent que cinq États membres sur vingt-sept. La France et le Royaume-Uni sont les deux pays ayant les quantités inutilisées les plus fortes par rapport au quota disponible pour les livraisons.

En France, les effectifs laitiers sont en baisse depuis 2001.

En France, les effectifs laitiers sont en baisse depuis 2001.

 

Publié par SC d'après Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier