En Limagne : Ferme auberge et agriculteurs passionnés

Bénédicte Boissier

En Limagne : Ferme auberge et agriculteurs passionnés

Après avoir, l'un travaillé sur l'exploitation, l'autre à l'extérieur, Pascal et Véronique Bellier ont uni leurs savoir-faire. Ils ont ouvert la ferme auberge du Pigeonnier dans une grange rénovée de Limagne.

Réagir face à la conjoncture

« Nous avons en 1983, acheté cette ferme à Bussières et Pruns pour l'habiter. Pascal natif du coin connaissait les lieux. Il aimait beaucoup cet endroit » confie Véronique Bellier qui a travaillé pendant 20 ans dans une entreprise, pendant que Pascal cultivait des parcelles à quelques km.
« En 2003 les céréales ne rapportant plus suffisamment, il fallait réagir. On s'est demandé : qu'est-ce qu'on fait ? »
Véronique souhaitait arrêter de travailler à l'extérieur, trouver une activité sur l'exploitation contribuant à dégager pour sa famille un revenu décent.
« Nous avons l'habitude de cuisiner pour un grand nombre lors de réunions familiales. Pascal en effet vient d'une famille nombreuse. On avait souvent discuté de l'opportunité d'ouvrir une ferme auberge. Ce projet m'attirait beaucoup… » Ils ont donc pris rendez-vous avec Yves Tinquaut conseiller tourisme à la Chambre d'Agriculture du Puy- de- Dôme.

Ouverte du vendredi au dimanche, aux groupes en semaine. Des membres de la Chambre d'Agriculture et de l'Ede du Puy- de- Dôme s'y sont réunis. Ils ont aimé.

Ouverte du vendredi au dimanche, aux groupes en semaine. Des membres de la Chambre d'Agriculture et de l'Ede du Puy- de- Dôme s'y sont réunis. Ils ont aimé.

Utiliser les ressources disponibles

« Yves est venu, on a discuté, élaboré le projet. Il nous a soutenu du début à la fin. » Les Bellier disposaient d'atouts : un élevage de volailles en plein air vendues sur l'exploitation, une grange dans un corps de ferme typique des constructions de Limagne, flanqué d'un pigeonnier du XVIIème siècle. « Mais aussi d'un savoir-faire en matière de cuisine, d'une grande volonté de réussir un projet qui les passionnait » argumente Yves Tinquaut.
Les Conseils Général et Régional accordant des subventions, Véronique et Pascal ont beaucoup travaillé pour présenter un dossier bien ficelé. « La partie administrative a été longue. On a connu quelques moments de doute, mais on s'encourageait mutuellement. Nos enfants Lucie et Francis nous ont encouragés, ainsi que nos amis. »
Ils ont suivi un séminaire de travail « pour voir si le projet nous correspondait. On est revenus très motivés. Jai pensé confie Pascal : après tous les domaines dans lesquels j'ai travaillé, il ne manquait que le commerce. Voilà qui va être fait (rire). »

Les enfants ont soutenu les parents dans leur projet

Les enfants ont soutenu les parents dans leur projet

 

Construire la ferme auberge

Ils voulaient dans la grange, conserver la cave et aménager une mezzanine. L'architecte a tenu compte de leur souhait. Pascal a assuré la majeure partie de la réfection de la toiture, la maçonnerie, le carrelage… « Pour le reste nous avons fait appel à des artisans locaux. » Les travaux débutés en mars 2007 ont été achevés moins d'un an après, en février. « On était vraiment motivés ! »
Ils ont acheté peu à peu du matériel d'occasion pour équiper la cuisine, qui, comme tous les autres locaux, correspond aux normes exigées par la réglementation.

Une grande salle aménagée pour la convivialité et le confort des clients

Une grande salle aménagée pour la convivialité et le confort des clients

 

Une cuisine au bon goût de terroir

Les Bellier marient leur savoir-faire pour gérer efficacement leur ferme auberge
Véronique pour parfaire ses connaissances, à suivi un stage de formation en cuisine au lycée hôtelier de Chamalières. « Je voulais acquérir des bases, pour vraiment savoir comment bien cuisiner pour beaucoup de monde. Ils m'ont également aidée à concevoir l'agencement des locaux. »
A chacun sa tâche
Pascal assure la découpe des volailles, fait la charcuterie : galantine, mousse de volailles… Véronique cuisine, organise la salle, se charge des tâches administratives.
Une spécialité ? Les pommes de terre vapeur dorées au four. Mais aussi le coq au vin, le canard au cidre, le boudin blanc aux pommes, agneau et lapin cuisinés… « Si certains n'aiment pas, on propose autre chose. » Le repas se clôt sur quelques douceurs, comme une tarte aux pommes ou un clafoutis aux poires.
En plus d'une cuisine de terroir conçue avec des produits issus de la ferme (52 % pour une Ferme Auberge), les clients cherchent la tranquillité, la convivialité. « Nous discutons beaucoup avec eux. Ils nous posent des questions sur l'agriculture. Ils rendent visite aux canards. D'autres se promènent à pied dans le village. Certains nous font même la bise en partant. C'est pour nous un remerciement super. »

Les travaux d'aménagement extérieurs sont bientôt terminés

Les travaux d'aménagement extérieurs sont bientôt terminés

 

Agriculteur-fermier-aubergiste

Pascal Bellier après des études agricoles, a été paysagiste puis a occupé d'autres emplois.
Jean Astier le père de Véronique son épouse, voulant arrêter son activité agricole à Thuret pour cause de retraite, Pascal a repris l'exploitation céréalière.
Peu de temps après, son propre père Paul, pour les mêmes raisons, lui a également cédé sa ferme céréalière dans le secteur.
La famille Bellier a des projets à long et court terme. En effet Francis le fils de 18 ans, actuellement en Boc Pro, voudrait s'installer d'ici 2 ans. « On pense vendre sur l'exploitations des produits transformés par nous, et donc construire un laboratoire. On va contacter des producteurs fermiers, et leur proposer d'exposer à la ferme-auberge certains de leurs produits. » A l'heure actuelle ils aménagent la terrasse et la cour (photo).

Et pourquoi pas diversifier l'exploitation, et s'ouvrir au tourisme rural ?

Et pourquoi pas diversifier l'exploitation, et s'ouvrir au tourisme rural ?

 

Activités en tourisme rural

Vous êtes agriculteurs, vous avez des projets de diversification en tourisme.
Adressez vous à la Chambre d'Agriculture du Puy- de- Dôme :
Yves Tinquaut : conseiller en tourisme
Monique Tournadre : conseiller en diversification
Martine Falgoux : animatrice d'Accueil à la Ferme et en Milieu Rural (tél : 04 73 44 45 52.)
11 allée Pierre de Fermat. BP 70007
63171 Aubière Cedex.
Tél : 04 73 44 45 46
Mail : contact@puy-de-dome.chambagri.fr

Adhérer à une association

Dès le départ Véronique et Pascal voulaient adhérer à Accueil à la Ferme et en Milieu Rural, « qui correspondait à ce que nous voulions faire au niveau terroir et authenticité. Avec la Chambre d'Agriculture du Puy- de- Dôme, cette association a soutenu notre projet de A à Z. » Ils assistent aux formations, ainsi qu'aux réunions « on se sent concernés, on discute, il y a une bonne ambiance entre les adhérents. »
La dernière assemblée générale d'Accueil à la Ferme tenue dans leur ferme - auberge au printemps dernier les a touchés : « un signe fort de reconnaissance. »

Source Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires