En novembre : léger repli des prix agricoles à la production

En novembre : léger repli des prix agricoles à la production

En novembre 2015, les prix agricoles à la production sont en léger repli sur un an sous l’effet principalement d’une baisse des cours des céréales et des légumes.

Malgré des exportations françaises dynamiques vers l’Indonésie et le Mexique, l’abondance en blé tendre et la perspective d’une concurrence mondiale accrue à l’export tirent les prix du blé à la baisse. Pour l’orge, un bilan alourdi en 2015 et la crainte d’un ralentissement de l’économie chinoise pèsent également sur les prix. Quant aux  cours des oléagineux, ils subissent la pression de la baisse de l’or noir et leur hausse sur un an est un peu moins forte que le mois précédent.

Les cours de la pomme de terre sont au contraire en nette augmentation sur un an, en lien avec le recul de la production.

Les prix des vins AOP repartent à la hausse

En novembre, les prix des vins AOP repartent également à la hausse sur un an tandis que ceux des autres vins progressent sur un an mais de façon moins marquée que les mois précédents.

Ceux des fruits se maintiennent en hausse sur un an, en novembre, et sont légèrement supérieurs à ceux de la moyenne des prix 2010-2014, grâce à la bonne tenue des cours des pommes et des poires, soutenus par une demande extérieure et intérieure active. Les cours de la clémentine sont légèrement au-dessus de ceux de novembre 2014 mais bien supérieurs à la moyenne des prix de novembre 2010-2014.

A contrario, les cours des légumes décrochent sur un an et par rapport à la moyenne 2010-2014, pénalisés par le recul des cours de la salade, des endives et du chou-fleur. La demande est insuffisante pour absorber l’offre en progression sur les étals, particulièrement pour le chou-fleur. Bien qu’en période de baisse saisonnière, les cours de la carotte demeurent bien orientés sur un an et par rapport à la moyenne 2010-2014.

 

Hausse des prix du bétail, sauf pour les ovins et porcins

Les cours du bétail s’accroissent en novembre sur un an, hormis pour les ovins et les porcins. Les prix des ovins pâtissent d’une demande modérée tandis que les cours des porcins, reculent après le rebond de septembre et octobre. Les cours des gros bovins se maintiennent en progression sur un an, malgré l’afflux de vaches dans les abattoirs.

En novembre 2015, les prix des volailles sont en légère hausse, après plusieurs mois de recul alors que ceux des œufs repassent en dessous des cours de 2014, sous l’impact notamment de la faible demande en ovo-produits, après la forte progression de l’été due à la demande nord-américaine, à la suite de la découverte de plusieurs cas de grippe aviaire sur son territoire.

Légère progression des prix à la consommation

Du côté de la consommation, les prix des produits alimentaires et des boissons sont en légère progression sur un an, en lien avec la hausse, notamment, des fruits et des légumes. Les prix des légumes ne répercutent pas la baisse des cours à la production. Les prix des viandes sont en légère hausse, hormis pour la volaille.

 

Source Agreste Conjoncture Prix agricoles et alimentaires

Sur le même sujet

Commentaires 2

pascal

quel cours de gros bovins se maintiennent .il faudra aller voir la realite sur le tertain

CLOCHE215

rien de neuf sous le soleil !!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires