Energie : Face aux coupures de courant, les agriculteurs bretons misent sur les serres

B.BOUCHOT d'après AFP

La FRSEA (Fédération Régionale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) et la Chambre d'agriculture de Bretagne ont proposé de pallier le manque de production électrique dans la région, susceptible d'entraîner des coupures de courant cet hiver, en utilisant l'énergie produite par les serres des légumiers.

« L'hiver dernier, la Bretagne avait été à la limite de la coupure électrique, du fait de sa très forte dépendance énergétique. Depuis, aucune solution pour soulager le réseau n'a été mise en place. Pourtant, les producteurs de cultures sous serres pourraient contribuer à répondre à la demande croissante en électricité en développant la cogénération », estime Thierry Merret, président de la section légumes de la FRSEA.

La cogénération : vers une autosuffisance en énergie

La cogénération en serres, explique ce responsable, consiste « à utiliser la chaleur et le dioxyde de carbone pour la croissance des plantes et à revendre l'électricité produite sur le réseau local ».

La Bretagne produit actuellement à peine 7% de sa consommation d'électricité et dépend donc des autres régions pour son approvisionnement. « La cogénération sous serres est certainement une solution plus durable sur le plan environnemental que les centrales thermiques à flamme nettement plus polluantes », poursuit M. Merret, estimant que « le potentiel de production est de l'ordre de 100 mégawatts en Bretagne (...), soit à peu près l'équivalent d'une centrale à flamme ».

Cependant, réclame-t-il, « pour que cette solution soit pérenne économiquement pour les producteurs, l'Etat doit autoriser la revente d'électricité sur le marché libre d'avril à octobre ». Le Réseau de Transport d'Electricité (RTE) a annoncé que la France allait devoir importer 4.000 mégawatts d'électricité par jour en moyenne pour éviter les coupures de courant en cas de vague de « froid intense et durable », du fait de l'arrêt de nombreux réacteurs nucléaires. Les centrales nucléaires françaises assurent habituellement près de 80% de la production hexagonale.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier