Energies renouvelables : Méthanisation : hausse des tarifs de rachat

L'arrêté revalorisant le tarif de rachat de l'électricité produite par la méthanisation a été publié samedi au Journal officiel. A cette occasion, le gouvernement annonce un dispositif global de soutien à cette filière.

La ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, et le ministre chargé de l'Energie Eric Besson confirment, dans un communiqué, leur soutien au développement de la méthanisation en liaison avec Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture. Encore peu développée en France, la méthanisation (basée sur la production de gaz à partir du retraitement des déchets organiques et des effluents d'élevage) « dispose d'un potentiel économique et industriel important, notamment pour les agriculteurs», précise le communiqué.

La méthanisation doit contribuer à atteindre l'objectif du Grenelle de l'environnement de 23% d'énergie renouvelable en 2020. Elle doit atteindre une puissance électrique installée de 625 MW en 2020, et une production de chaleur de 555 milliers de tonnes équivalent pétrole par an.

Ces objectifs reviennent à multiplier par quatre la production d'électricité et par sept la production de chaleur sur une dizaine d'années. Il s'agit donc de faire émerger une centaine de projets chaque année, alors que la France n'en compte aujourd'hui qu'une centaine en service.


Un dispositif global de soutien

Pour relever ce défi, le gouvernement met en place un dispositif de soutien comprenant :

- la revalorisation du tarif de rachat de l'électricité produite à partir de biogaz de 20 % en moyenne pour les petites et moyennes installations agricoles ; cela représente un soutien de 300 M€/an et une hausse d'environ 1 % de la facture d'électricité des consommateurs à l'horizon 2020 ;

- la reconnaissance de la méthanisation comme une activité agricole depuis le 16 février 2011 (loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche) ;
- b>l'autorisation d'injection du biogaz issu de la méthanisation dans les réseaux de gaz naturel cet été/b> (loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement dite Grenelle 2) ;

- l'aides territoriales à la méthanisation (ADEME, collectivités, ministère de l'Agriculture) pour optimiser le soutien et orienter les projets vers les meilleures solutions aux plans environnemental et énergétique.

Ainsi, en fonction de la proximité du réseau et de la structuration des filières de traitement des déchets, les méthaniseurs auront le choix d'utiliser le biogaz pour produire de l'électricité et de la chaleur ou de l'injecter directement dans le réseau de gaz naturel.

Objectif : faire émerger une centaine de projetsbiogaz chaque année

Objectif : faire émerger une centaine de projetsbiogaz chaque année

 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier