Environnement : Plus de 3 millions d'euros pour sauver l'écrevisse des ruisseaux

B.BOUCHOT

Plus de 3 millions d'euros ont été consacrés à un programme « de protection et de restauration » des ruisseaux du Morvan, pour préserver la faune et les espèces menacées, a indiqué Simon Goss, responsable d'Unité Life à la Commission européenne.

Ce programme, débuté en 2004, a fait l'objet d'un colloque réunissant à Dijon, « 200 personnes - ingénieurs, scientifiques, universitaires, chercheurs, représentants de Parcs nationaux, d'agences de l'eau et de l'ONF - venues de France mais également d'autres pays européens ».

Il a nécessité un « investissement sur cinq ans de 3,2 millions » financé « à 50% par l'Union européenne » a souligné M. Goss. Il a permis d'expérimenter des techniques « de gestion, de protection et de restauration des ruisseaux sur plus de 50 km de cours d'eau » afin de préserver des espèces comme « l'écrevisse à pattes blanches, la moule perlière, le chablot et la lamproie de Planer », a précisé Christian Guyot, vice-président du parc naturel régional du Morvan.

En déclin au niveau européen, ces espèces, menacées surtout « par l'activité agricole et forestière relativement expansive » plutôt que par « un éventuel changement climatique », sont de « véritables indicateurs de la bonne qualité des cours d'eau » a poursuivi M. Goss. Des ruisseaux ont également été « reméandrés » et « renaturés », de manière à « restaurer le fonctionnement de la nappe d'accompagnement » des rivières concernées. Enfin de « nombreux travaux » ont été réalisés pour permettre des « franchissements de ruisseaux », afin de palier aux dégâts occasionnés par les passages répétés de troupeaux et d'engins agricoles.

« Notre rôle n'est pas très facile car le monde agricole n'est pas toujours prêt à accepter ces changements et pour cela il faut que les politiques mettent en place des mesures d'accompagnement pour l'aider à en supporter les charges » a conclu M. Guyot.

Source d'après l'AFP

Publié par B.BOUCHOT

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier