Environnement : Un projet franco-belge pour réduire les rejets de nitrates des agriculteurs

Une université belge et l'Institut national de recherches agronomiques (Inra) ont présenté à Laon un projet d'étude transfrontalier pour réduire les rejets de nitrates des agriculteurs, qui polluent les nappes phréatiques.

« Nous voulons développer des outils performants pour prévoir au plus juste la manière dont les sols vont mettre naturellement l'azote à disposition de la plante et ainsi limiter les apports de fertilisants tout en préservant les rendements », a expliqué Christophe Vandenberghe, de l'université Gembloux Agro-Bio-Tech de Liège.

Le projet baptisé Sun (Sustainable Use of Nitrogen) veut collecter et mutualiser des résultats d'études sur l'utilisation des fertilisants azotés pendant trois ans pour aider les agriculteurs à adopter des pratiques plus respectueuses de l'environnement.

Selon M. Vandenberghe, près de 20.000 agriculteurs des départements du Nord, de l'Aisne, des Ardennes et de toute la région wallonne frontalière seraient concernés par l'opération. Ils pourront recevoir des conseils pour mieux ajuster les quantités d'azote apportées et développer des cultures « pièges à nitrate » comme la moutarde.

« L'utilisation par exemple de logiciels spécialisés a déjà permis de réduire l'impact nitrate sur deux bassins hydrologiques en France et en Belgique qui servent de pilotes depuis les années 90. Il s'agit maintenant, à travers cette collaboration franco-belge, d'étendre plus largement ces pratiques », a précisé Nicolas Beaudoin de l'Inra.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier