Etranger : La France veut promouvoir sa gastronomie et son agroalimentaire

La France élabore un plan de promotion de ses produits agroalimentaires à l'étranger, pour profiter du récent classement de sa gastronomie au patrimoine de l'Humanité, ont annoncé les ministres Bruno Le Maire et Pierre Lellouche en visite au marché de gros de Rungis.

« Il ne s'agit pas de commercialiser le label Unesco », a souligné le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, M. Lellouche, mais « de l'exploiter intelligemment ». Le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et de la Pêche Bruno Le Maire « veut utiliser la chance » que le repas gastronomique à la française ait été reconnu par l'Unesco « pour défendre les produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire français dans le monde ». Ce plan, qui prévoit notamment une semaine mondiale de la gastronomie française, sera détaillé en janvier, a précisé M. Lellouche.

A l'international, 12 pays déjà importateurs mais qui conservent un potentiel seront ciblés : « des pays matures comme l'Allemagne ou les Etats-Unis et des pays émergents comme la Chine, Singapour ou l'Inde », a expliqué M. Lellouche. L'industrie agroalimentaire française a perdu des parts de marché à l'international passant de « 9% en 2000 à 6,4% en 2009 », a-t-il rappelé, passant, depuis 2007, derrière l'Allemagne (7% en 2009).

En visitant le pavillon de la marée, celui des volailles, celui des fruits et légumes, M. Le Maire, a également voulu « défendre la filière agricole française, une certaine qualité de l'alimentation ». « Vous ne trouverez nulle part ailleurs dans le monde des produits de la qualité de ceux qu'on a vus ce matin, de la volaille de Bresse, des fruits des vergers, des produits exotiques des Dom-Tom », a-t-il ajouté.

Plus gros marché de produits frais au monde, Rungis voit transiter 1,5 millions de tonnes de marchandises par an pour nourrir 18 millions de bouche, dont 11 en région parisienne. Les clients de Rungis sont des petits commerçants, des métiers de bouche et des restaurateurs, principalement de la région parisienne.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier