Europe : Le parlement refuse les aliments issus d'animaux clonés

Une commission du Parlement européen a rejeté un projet controversé de l'UE susceptible d'autoriser la commercialisation d'aliments tirés d'animaux clonés et de leur progéniture.

Les élus de la commission Environnement se sont prononcés quasi-unanimement, à 42 voix contre, 2 pour et 3 abstentions. Ils étaient invités à voter sur un projet de réglementation en Europe de ce que les experts appellent « nouveaux aliments ». Cela concerne toute une série de produits allant des algues ou au plancton, jusqu'aux larves de scarabées, mais aussi les aliments produits grâce aux nanotechnologies et ceux conçus à base d'animaux clonés et de leur descendance.

Le rapport qu'ils ont adopté exclut tous les aliments dérivés d'animaux clonés et de leur progéniture, contrairement à ce que prévoit la proposition d'origine de la Commission européenne, en partie soutenue par les États de l'UE.

Les élus ont demandé à l'exécutif européen de préparer un texte de loi distinct sur la question des aliments issus d'animaux clonés ainsi que sur les risques éventuels pour la santé liés à l'alimentation tirée des nanotechnologies.

Le vote intervenu mardi doit encore être confirmé en session plénière du Parlement, probablement en juillet. Si le Parlement et les États de l'UE ne sont pas d'accord, le projet devra être renégocié entre eux.


58% des Européens contre

Le sujet du clonage reste très controversé dans l'opinion européenne. Selon une enquête de fin 2008, 58% des Européens pensent que le clonage des animaux pour la production alimentaire « n'est pas justifiable » et plus de 43% affirment qu'ils n'achèteront « probablement jamais de tels produits ».

L'autorité européenne de l'alimentation (EFSA) a elle-même émis des réserves sur la commercialisation future d'aliments provenant d'animaux clonés, contrairement à son homologue américaine (FDA) qui n'avait rien trouvé à redire.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier