Europe : Polémique sur la viande issue d'animaux clonés

Les ministres de l'Agriculture de l'UE relancent la polémique sur les aliments issus d'animaux clonés en Europe, en ouvrant la possibilité d'autoriser leur commercialisation.

Lors d'une réunion à Luxembourg, les ministres européens ont adopté un nouveau projet de réglementation concernant ce qu'ils appellent « les nouveaux aliments ». Cela concerne des produits comme les algues, le plancton, les larves de scarabées, mais surtout les produits alimentaires tirés d'animaux clonés et de leur descendance. Aujourd'hui leur commercialisation n'est pas clairement réglementée.

Il s'agit d'imposer une procédure d'autorisation stricte et uniformisée dans l'UE. Avant toute commercialisation, ces produits devront obtenir le feu vert de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et de la Commission européenne.

Le projet adopté lundi à Luxembourg concerne non seulement les animaux clonés mais aussi, et c'est nouveau, leur descendance de première génération (issue par exemple d'un accouplement naturel de deux ovins clonés).


43% des Français n'achèteront jamais de viande «clonée»

La décision des ministres a été sévèrement critiquée par les écologistes au Parlement européen qui se disent « profondément préoccupés par le fait que les gouvernements européens laissent la porte ouverte à la vente de viande clonée ».

Le Parlement européen s'était, en début d'année, prononcé pour une interdiction pure et simple de toute commercialisation. Il va à présent examiner le projet de réglementation, ce qui augure d'une longue bataille avec les États, soucieux à la fois d'être à l'écoute des craintes de leurs citoyens sur se sujet sensible, tout en ne barrant pas définitivement la route à des avancées scientifiques possibles.

Le sujet du clonage reste très controversé dans l'opinion. Selon une enquête européenne de fin 2008, 58% des Européens pensent que le clonage des animaux pour la production alimentaire « n'est pas justifiable » et plus de 43% affirment qu'ils n'achèteront « probablement jamais de tels produits ».

Il y a un an, en juillet 2008, l'EFSA avait elle-même émis des réserves sur la commercialisation future d'aliments provenant d'animaux clonés, contrairement à son homologue américaine (FDA) qui n'avait rien trouvé à redire.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier