Export : La révolution égyptienne épargne la féverole calvadosienne

Thierry Guillemot

Export : La révolution égyptienne épargne la féverole calvadosienne

8 100 tonnes de féverole estampillées “coopérative de Creully” ont quitté la semaine dernière le port de Caen à destination de Damietta en Egypte.

La révolution égyptienne impactera-t-elle les échanges commerciaux avec la France ? Une question légitime avec un “non” en guise de réponse concernant le dossier féverole. La semaine dernière, l'Akar Dazar, bateau battant pavillon Turc, a quitté le port de Caen avec dans ses cales 8 100 tonnes de féverole à destination du marché de l'alimentation humaine. “Il aura fallu 3 mois de travail cet hiver pour préparer ce lot devant répondre à un cahier des charges drastique”, commentent de concert Pierre-Yves Collet (administrateur de la coopérative de Creully), Thomas Lepainteur (responsable commercial céréales) et Olivier Sénécal (responsable de dépôt d'Anisy).A ce chantier au cours duquel le trieur optique a fait sa première campagne, il faut y ajouter tout le travail en amont. La coopérative de Creully est devenue en effet, en quelques années, experte dans la culture de la féverole. L'enjeu est de taille : valoriser la production de l'adhérent à hauteur de 280 e/t sur le marché de l'alimentation humaine. A défaut, c'est le marché de l'alimentation animale avec un couperet qui tombe à 250 e/t. Pas étonnant donc que la coopérative se soit faite une spécialité de la chasse au bruche, à la tâche de couleur et autres défauts rédhibitoires pour les acheteurs égyptiens. Le résultat est là avec moins de 1 % de déchets dans la cargaison certifie l'agent indépendant de “Control Union”. Reste désormais à gérer le cru 2011. Il s'annonce délicat. La sole féverole est en baisse à l'échelon du territoire coopératif. Les rendements sont déjà plombés par le manque d'eau. Verdict définitif dans quelques semaines.

Source Réussir l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier