Faire revivre son village : En Haute-Marne, un jeune agriculteur s'investit dans la sauvegarde du patrimoine de son village

Annie Dennequin

Faire revivre son village : En Haute-Marne, un jeune agriculteur s'investit dans la sauvegarde du patrimoine de son village

Thierry Lahaye est à la tête d'une exploitation céréalière en Haute-Marne, avec ses deux frères. En 2000, il élit domicile à Vignory, petit village du Barrois, dans une maison familiale appartenant à la famille de son épouse depuis quatre générations. S'il ne compte plus que 300 habitants au dernier recensement, Vignory fut à l'époque médiévale le plus important bourg de la région, doté d'une administration complète et d'équipements importants. Son déclin commença au 19e siècle à la suite à deux épidémies de choléra. Aujourd'hui, à Vignory, l'association Histoire et Patrimoine - constituée en 1992 - forte de 70 membres, s'est fixée comme objectifs de mettre en valeur, restaurer, sauvegarder le patrimoine de ce petit village haut-marnais qui ne manque pas d'attraits. Thierry Lahaye les a rejoints depuis quelques années : « Deux ou trois personnes d'ici, m'y ont amené. Passionnées par l'histoire et la sauvegarde du patrimoine, elles m'ont transmis leur virus. Je consacre mon temps libre, surtout les week-ends, à l'association dont je suis devenu secrétaire en 2008. »

Une prise en charge partagée

« Le village est un peu triste, mais il a un potentiel à développer pour le faire revivre », assure Thierry. Avec l'association Histoire et Patrimoine, la municipalité et la communauté de communes ont cette même volonté : faire renaître Vignory. Chacun est responsable d'un secteur à rénover ou à mettre en valeur. La restauration du donjon du château qui domine le village, est l'un des principaux chantiers en cours. Elle est prise en charge par la communauté de communes, responsable de tous les édifices patrimoniaux (avec le soutien de l'Etat, du conseil général, de la région, de l'Europe). Le déblaiement des remparts du château est sous la responsabilité de l'association. Chaque année, en été, des jeunes viennent y travailler. Un travail pénible, de longue haleine puisque les travaux se font manuellement, au rythme de trois mètres de remparts mis au jour par an. « Avec des bonnes surprises, comme celle de l'année dernière, déclare Thierry, quand les jeunes ont découvert une tour qui n'était pas mentionnée sur la maquette initiale du château. »

Histoire et Patrimoine s'investit dans d'autres projets comme le musée, créé en 2000, de son entretien et de l'organisation de ses visites. Ainsi que d'une maison d'ouvrier du 18e siècle, remise en état, qui fait partie des circuits de visites du village. Un jardin médiéval a été créé : les espèces plantées étaient cultivées à l'éoque, y compris les plantes médicinales qui soignaient les maux mais étaient aussi délivrées à d'autres fins, non pas pour prolonger la vie mais plutôt pour l'ôter… Les festivités ne sont pas en reste, puisque tous les deux ans un dîner médiéval est organisé dans l'enceinte du château : membres de l'association déguisés en costumes d'époque, cracheurs de feu, et ménestrels officient toute la soirée devant un feu de joie. La mairie a la responsabilité de tous les travaux concernant l'embellissement du village (façades des maisons, enfouissement des fils électriques…). Ce qui va permettre à Vignory de bénéficier bientôt d'un label “Petite cité de caractère“.

Promotion du patrimoine

«Vignory a reçu jusqu'à 3 000 visiteurs par an, lorsqu'une personne dédiée faisait office de guide. Désormais, nous organisons les visites uniquement sur rendez-vous, déclare Thierry. Nous sommes répertoriés sur des guides touristiques du département et de la région Champagne-Ardenne, des circuits de randonnée passent et s'arrêtent dans le village. » En 2010, Histoire et Patrimoine poursuivra son travail de mise en valeur du village en essayant de mettre en place des partenariats pour financer leurs projets. « Je consacrerai plus de temps à l'association lorsque je n'aurai plus de responsabilités chez les JA, déclare Thierry. C'est passionnant de pouvoir retracer la vie quotidienne de nos ancêtres à travers le patrimoine qu'ils ont laissé dans le village. Et puis, ajoute-t-il, je rencontre des personnes qui ne sont pas du même milieu professionnel que le mien. C'est très enrichissant !»

 

Source Ja Mag

Publié par Annie Dennequin

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier