FAO : La production mondiale de viande doit doubler d'ici 2050

La production mondiale de viande va devoir doubler d'ici à 2050 pour atteindre 463 millions de tonnes afin de satisfaire la demande mondiale croissante, ce qui rendra nécessaire d'importants investissements dans l'élevage, a estimé la FAO.

« Pour satisfaire une demande croissante, la production mondiale annuelle de viande devrait augmenter de 228 millions à 463 millions de tonnes d'ici à 2050 », indique la FAO dans son rapport annuel sur la situation mondiale de l'alimentation et de l'agriculture. Pour parvenir à cet objectif, « des investissements urgents (...) sont nécessaires pour que le secteur de l'élevage dans le monde réponde à une demande croissante de produits animaux et, dans le même temps, contribue à la réduction de la pauvreté, à la sécurité alimentaire, à la préservation de l'environnement et à la santé humaine ».

« L'élevage est un secteur-clé de notre lutte contre la faim et la pauvreté. Ce secteur représente 40% de la production agricole, il fait vivre un milliard de personnes et il représente une des parties les plus dynamiques et à la croissance la plus rapide de l'agriculture en général », a déclaré Jacques Diouf, directeur général de la FAO.

« La forte demande de produits alimentaires d'origine animale offre des opportunités significatives au secteur de l'élevage pour contribuer à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté. Mais de nombreux petits exploitants sont confrontés à plusieurs défis pour demeurer compétitifs face à des systèmes de production plus intensifs », met en garde la FAO.
« Un fossé croissant se creuse entre ceux qui peuvent tirer parti de la demande croissante de produits animaux et ceux qui ne le peuvent pas », ajoute la FAO en recommandant de « soutenir les petits exploitants afin qu'ils puissent à la fois tirer profit des possibilités offertes par un secteur en pleine expansion et gérer les risques associés à la concurrence croissante ».

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier