Faune sauvage : Chasseurs et agriculteurs se rejoignent dans Agrifaune

vendee agricole

Pour favoriser la faune sauvage, de simples petites attentions peuvent suffire c'est ce que préconise la convention qui vient d'être signée entre agriculteurs, chasseurs, et l'Office de la chasse et de la faune sauvage.

L'Office national de la chasse et de la faune sauvage vient de signer une convention avec les agriculteurs et les chasseurs en vue de collaborer et de mettre en place un projet Agrifaune en Vendée. Par cette convention, les signataires manifestent leur volonté de « conjuguer leurs efforts au profit d'une agriculture insérée dans l'économie, favorisant les habitats et la faune sauvage, que celle-ci soit chassable ou non ».

L‘exploitation d'Antoine Priouzeau, entre Moreille et Chaillé-les-Marais a servi de cadre à la signature de cette convention. L'agriculteur du marais Poitevin, lui-même chasseur, propriétaire d'un gîte rural et soucieux de préserver la faune sauvage dans son environnement, a en effet pris plusieurs initiatives en faveur de la faune sauvage. Il a planté et il entretient des haies qui permettent aux animaux de trouver un abri ; des haies parmi lesquelles des roselières qui en plus sont appréciables pour leur rôle épurateur. Il a crée plusieurs plans d'eau dans lesquels il maintient un niveau d'eau toute l'année. Il a implanté des bandes enherbées de huit mètres de large autour des tous les canaux de l'exploitation ; il entretient une jachère faune sauvage et fleurie, et ses pratiques agronomiques, comme des dates de fauche adaptées et la fauche centrifuge, favorables à la reproduction.

La convention mentionne plusieurs actions à mettre en oeuvre, comme le diagnostic agro-environnemental des exploitations engagées dans la démarche ; la coordination des recherches de financement pour soutenir l'engagement des agriculteurs ; le suivi de l'évolution faunistique, agronomique et économique sur les territoires concernés pour constituer des références ; enfin la mise en place des outils de communication, de formation et de démonstration sur la faune et ses habitats pour appuyer les exploitants agricoles du réseau et sensibiliser d'autres agriculteurs.

20 exploitations

Pour l'instant, 20 exploitations - dont celle du lycée Agricole – constituent le réseau Agrifaune vendéen. Elles sont situées dans les communes suivantes : St-Hilaire-de-Loulay, St-Philbert-de-Bouaine, St-Urbain, Sallertaine, Chambretaud, Chauché, La Flocelière, La Roche-sur-Yon, St-Maurice-le-Girard, Moutiers-les-Mauxfaits, Ste-Gemme-la-Plaine, Nalliers, Les Magnils-Réigners, Grues, Chaix, St-Martin-de-Fraigneau, Ste-Radegonde-des-Noyers et L'Ile-d'Elle.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier