Fertilisants : Un chiffre d'affaires en baisse de plus de 50%

Le secteur des fertilisants a vu son chiffre d'affaires chuter de plus de 50% en 2009 en raison de la crise agricole. En dépit de cette récession, le nombre de salariés est resté stable.

Lors de la campagne juillet 2009-juin 2010, les ventes d'engrais ont baissé de 51% à 1,9 milliard d'euros par rapport à 2008-2009, selon les données publiées par l'Union des industries de la fertilisation (Unifa). « Aucun secteur de production agricole n'a été épargné par la crise qui s'est prolongée jusqu'au début de l'année 2010 », souligne l'Unifa dans un communiqué.

En dépit de cette « récession sans précédent », le nombre de salariés est resté « stable, à environ 4.000 emplois directs ». Le nombre de sites de production français a aussi été maintenu à 49 unités industrielles.

La campagne de juillet 2010-juin 2011 se présente mieux car les fabricants « produisent en flux tendu », faute de stocks. Elle est aussi facilitée par la remontée des prix des céréales, permettant ainsi aux agriculteurs d'investir, souligne le secteur.



Une industrie en danger

L'industrie française des fertilisants est toutefois « en danger » en raison des choix qui seront faits par la Commission européenne pour la période après 2013, prévient l'Unifa.

« Notre industrie est très fortement sollicitée pour réduire ses émissions.
Les projets de la DG (direction générale) Climat obligeraient notre industrie à réduire ses émissions de plus de 90%, alors que l'application stricte de la directive du paquet énergie climat conduit à des baisses de 75%, baisses sur lesquelles l'industrie s'est engagée », souligne le secteur.

Pour les industriels, la Commission doit s'en tenir au paquet énergie climat et ne pas durcir ses positions « pour éviter les délocalisations ».

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires