Fibre végétale : Le chanvre mord sur les marchés des matières plastiques

B.BOUCHOT

Le chanvre, traditionnellement cantonné au papier ou à la litière animale investit de plus en plus le bâtiment ou la plasturgie automobile où il prend un peu la place des plastiques grâce à une structure initiée par la Chanvrière de l'Aube, premier producteur européen.

« Fibres, recherche, développement » (FRD), créée début 2008 dans la technopole de Troyes, se veut l'intermédiaire scientifique entre les producteurs de chanvre et l'industrie.

« Nous devons repérer les besoins des industriels pour substituer la fibre végétale à la laine de verre ou aux plastiques issus de la pétrochimie, et mettre un peu de nature dans ces produits polluants », explique Benoît Savourat le président de FRD et de la Chanvrière de l'Aube.

Cette plante rustique ne demande aucun traitement phytosanitaire et le sol calcaire de la Champagne est particulièrement adapté à sa culture. Trois cent cinquante producteurs de la région fournissent à la Chanvrière de l'Aube 14.000 tonnes de paille, soit 75% de la production française. Sept cents hectares de plus ont été mis en culture en 2009 pour développer de nouveaux marchés.

Depuis quelques années l'industrie du bâtiment reconnaît les vertus de la plante : la fibre transformée en laine de chanvre séduit par ses capacités d'isolation thermique et phonique. Quant à la chènevotte, mélangée à la chaux elle produit des bétons légers eux aussi très isolants et au bilan carbone bien plus favorable que le béton traditionnel. Mais c'est dans la plasturgie que l'avenir se tisse pour le chanvre.

Source AFP

Publié par B.BOUCHOT

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier