Menu
PleinchampTV Lettre d'info

Filière porcine : Les producteurs de porcs du Cantal tirent la sonnette d'alarme

Jean-Marc Authié

Filière porcine : Les producteurs de porcs du Cantal tirent la sonnette d'alarme

Les producteurs de porcs du Cantal sont mécontents, notamment concernant le cadran breton. Vendredi dernier, ils l'ont fait savoir à la DDAF du Cantal.

La section porcine de la FDSEA était en ébullition vendredi. Tout d'abord en réunion le matin, ils ont ensuite investi la Direction départementale de l'agriculture afin d'y rencontrer Christian Soismier, le directeur. Au menu, les difficultés rencontrées par les producteurs devant un cours du porc charcutier qui ne cesse de baisser. “Nous avions alerté dès l'automne les pouvoirs publics sur la situation. En septembre, nous perdions à l'époque entre 20 et 30 centimes d'euro par porc charcutier. Nous avions sollicité tous les élus et les représentants de l'État afin d'obtenir des soutiens financiers, expliquait Christian Guy, président de la section porcine. Nous avions alors obtenu la possibilité de reporter le paiement de nos cotisations par le biais d'un échéancier, car le précédent n'était pas satisfaisant”.

Les prix ne cessent de baisser

En décembre, c'est un rendez-vous avec le ministère qui est sollicité afin d'exposer l'ensemble des problèmes. “Mais nous n'avons obtenu aucune avancée garante d'avenir. Les mesures annoncées sont pour nous insuffisantes et inacceptables. Nous perdons aujourd'hui 40 centimes par porc et le prix des céréales est toujours à la hausse. La crise s'accentue et il est urgent que des signes forts nous soient envoyés par nos élus. Nous attendons de l'État des considérations financières”, ajoutait la section. La section porcine de la FDSEA réclame notamment “la prise en charge totale des cotisations sociales pour les éleveurs de porcs de zones à faible densité ; la reconduction exceptionnelle de l'aide à la qualité du porc en zone de montagne pour la campagne 2007 ; enfin, le versement immédiat de l'aide de 7 500 euros prévu par la règle des minimis pour les éleveurs de zone de montagne, avec la transparence pour les Gaec”.

“Un autre système que celui du cadran breton”

Selon la section porcine, “l'ensemble des demandes est d'autant plus justifié par le fait que le coût de production de nos zones est supérieur de 15 centimes d'euro par kilo”. Prenant bien acte des revendications, Christian Soismier a déclaré “prendre conscience et (je) mesure les difficultés que vous rencontrez. Pour ma part, je ferai donc remonter vos revendications à qui de droit, dont celle de la mise en place d'un autre système que celui du cadran breton”. Enfin, Christian Soismier a annoncé “une assemblée extraordinaire de la Chambre d'agriculture le 12 février. Plusieurs sujets seront évoqués, donc profitez-en. Le ministre a demandé que tous les départements planchent afin de faire des propositions à Bruxelles”.


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source journal L'Union du Cantal »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires