FNSEA et JA : Il est nécessaire que l'État joue son rôle de gendarme»

SC avec AFP

La Fnsea et les Jeunes agriculteurs, voient une « victoire syndicale » dans la décision du gouvernement d'assigner neuf enseignes de la distribution devant les tribunaux pour pratiques abusives.

« Enfin la vérité apparaît au grand jour. C'est une victoire syndicale », estime la Fnsea dans un communiqué baptisé «Pris en flag». « Oui, nous avions raison de dire que la loi de modernisation de l'économie aurait des effets pervers. Oui, certaines pratiques commerciales de la grande distribution sont abusives, déloyales et illégales. Oui, il est nécessaire que l'État joue son rôle de gendarme, rôle qu'il a mis bien trop de temps à endosser », poursuit le syndicat.

« Au-delà des montants en jeu, il s'agit là d'une remise en cause publique des distributeurs et de leurs pratiques », indique de son côté Jeunes agriculteurs qui annonce la poursuite de son action notamment au travers de l'exploitation des données de l'observatoire des prix et des marges, «avec l'ambition de commenter avec les consommateurs ces premiers résultats».

Remises, ristournes, rabais = 4% du C.A. des producteurs de légumes

Quant aux producteurs de Légumes de France, ils se félicitent de l'action en justice du gouvernement. « Les remises, rabais et autres ristournes abusives et sans contreparties réelles, exigées par certaines enseignes du commerce de gros et de la distribution, représentent en moyenne 4% du chiffre d'affaires des producteurs de légumes, soit une ponction indue de 130 millions d'euros chaque année», précise Légumes de France.

Les producteurs de légumes estiment que le Gouvernement s'attaque à l'un des deux principaux facteurs de la crise, celui de l'équilibre des relations commerciales et de la valorisation des productions françaises. En revanche, «le problème des distorsions de concurrence subies par les producteurs de légumes reste entier et est exploité par le commerce », poursuit Légumes de France.

La Loi de modernisation de l'économie (LME), promulguée en août 2008, a instauré la liberté de négociation des prix entre les centrales d'achat des grandes surfaces et leurs fournisseurs. L'un de ses objectifs était précisément de mettre fin à des pratiques considérées abusives vis-à-vis des fournisseurs.

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier