France : 10% du miel commercialisé serait frauduleux

SC avec AFP

France : 10% du miel commercialisé serait  frauduleux
Avec 300.000 tonnes produites par an, la Chine est aujourd'hui le premier producteur de miel au monde.(DR)

Faux étiquetage, trafic sur l'origine, ajouts de sirop de sucre : environ 10% du miel contrôlé et commercialisé en France serait « douteux », selon le Centre d'études techniques apicoles de Moselle (Cetam)*, laboratoire indépendant de contrôle du miel.

"La grande majorité des miels concernés sont les produits très bon marché vendus en grandes surfaces. Jusqu'à 10% des échantillons qui nous sont envoyés chaque année pour analyses sont douteux", déclare Paul Schweitzer, directeur du Cetam et spécialiste des pollens . A l'origine de la fraude, du miel importé de Chine, mais aussi d'Europe de l'Est, ré-étiqueté entre autres "origine France", à son entrée sur le territoire.

Ces miels de qualité douteuse viennent essentiellement d'Asie, de Chine en particulier. Le phénomène concerne aussi les miels d'acacia de Hongrie, Bulgarie, Roumanie ou encore de Pologne, selon  le porte-parole de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf), Henri Clément.

Selon l'Unaf, la hausse des importations de miel, encouragée par une baisse de la production hexagonale favorise la fraude.  "En 15 ans, la production de miel en France a été divisée par deux, notamment à cause des pesticides, tandis que les importations, elles, ont été multipliées par trois", souligne Henri Clément.

La Chine : premier producteur de miel au monde

En 1995, la France produisait 33.000 tonnes de miel par an contre 16.000 en 2012, et elle importait 7.000 tonnes contre 26.000 tonnes l'année dernière. Avec 300.000 tonnes produites par an, la Chine est aujourd'hui le premier producteur de miel au monde.

 La fraude ne concerne pas seulement l'origine du miel, mais aussi sa composition. Selon les analystes du Cetam, certains produits vendus comme du miel sont en fait fabriqués grâce des ajouts de sirop de sucre.  La législation prévoit  qu'un miel commercialisé ne doit pas contenir plus de 5% de saccharose, glucose ou fructose, du sucre naturel tiré de la canne à sucre ou de la betterave. Or, cette mesure ne limite pas les quantités de sucres industriels, fabriqués à base d'amidon de céréales et principalement du maïs (maltose).

Selon l'Unaf, les Français consomment en moyenne 40.000 tonnes de miel par an, soit 600 grammes par an et par habitant, plus que la production annuelle des apiculteurs français.

* Le Centre d'études techniques apicoles de Moselle, conventionné par FranceAgriMer, analyse environ 3.000 types de miels différents par an.

Sur le même sujet

Commentaires 1

pietin 113

facile!
les frelons asiatiques détruisent nos ruchers
et on importe du miel de chine
cherchez l'arnaque...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires