François Hollande au Sommet

François Hollande au Sommet
La moyenne de l'aide à l'hectare en France est de 268 euros en 2012, mais elle varie de 150 à 375 euros.

D’après le syndicat agricole FNSEA, François Hollande devrait donner mercredi des détails sur l'application de la politique agricole commune (PAC) en France, lors de sa visite au Sommet de l'élevage à Cournon d'Auvergne (Puy-de-Dôme).

"Il m'a confirmé qu'il souhaitait, dans son discours, s'exprimer sur la mise en œuvre de la PAC en France", a expliqué Xavier Beulin, à l'issue d'un entretien à l’Élysée  avec le président et le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll. Lors de cette entrevue, le président du syndicat majoritaire des agriculteurs a rappelé ses doléances sur l'application de la future PAC (2014-2020).

Pont positif pour le président de la FNSEA : " le président souhaite que cette PAC contribue pleinement à la compétitivité de l'agriculture française et à rééquilibrer, à conforter  l'élevage français ».  Les discussions bloquent encore sur deux points fondamentaux :  la surprime des 52 premiers  hectares  âprement défendue par Stéphane Le Foll mais rejetée par la FNSEA et le niveau de convergence des aides. 

La FNSEA plaide  pour une convergence à 60% alors que la piste d'une convergence à 100% est envisagée, détaille Xavier Beulin. "C'est un sujet de redistribution mais aussi d'équité entre agriculteurs", a-t-il ajouté.  

Le système actuel est fondé sur le versement des aides à l'hectare en fonction du niveau de production dit « historique » des années 90. L’Union européenne souhaiterait que dans la nouvelle PAC,  les aides  "convergent" vers une valeur uniforme par hectare pour mettre fin aux disparités : une convergence complète en 2019 ou un minimum de convergence imposé pour que chaque agriculteur ait la  garantie de percevoir in fine un montant d’aide à hauteur de 60% de la valeur moyenne.

Pour le gouvernement, la nouvelle PAC doit être l'occasion de réorienter les aides en faveur de l'élevage  et de l'emploi, sans déséquilibrer d'autres secteurs ou les exploitations les plus compétitives.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

abba

Nawak, en lisant ton commentaire, de grosses larmes me sont sorties. D'une part, tu es bien renseigné sur le revenu de ton voisin, d'autre part s'il ne travaille que deux heures par jour en vente directe, il doit s'appeler Superman. Ceux qui sont comme toi par chez moi, travaillent six petits mois les jours de beau temps et le reste de l'année vont à la chasse. En effet, ils ont besoin de toutes les DPU pour défiscaliser par le suréquipement et faire les beaux. Je te conseille donc, d'en faire moins grand et de mettre à l'élevage. Tu auras donc un revenu en fonction de ton travail mais la chose essentielle, il faudra de retrousser les manches TOUS les jours.

nawak

mais elle n'a rien de juste et d'equitable cette pac pas plus que la precedente il y a autant de situation que d'exploitation
j'ai un voisin qui a un batiment de poule pondeuse bio et 50ha il travaille 2 heures par jour au poules et pas beaucoup pour le reste et sort sans probleme 3000 à 4000 euros par mois ( a t'il besoin de surprime)
quelqu'un qui a 200ha en zones intermediaires 60qx avec des terres usantes en cereales a gagné sa vie 3 années sur les 10 denieres ( doit il se faire violer par la nouvelle pac?)
quelqu'un qui cartonne en vente directe en sortant la moitié de ses ventes au black + 50ha ( a t'il besoin de primes?)
quelqu'un qui a 65ha qui est double actif sort 3000 euros par mois chez syngenta et bricole sa ferme , lui ou son pere , (merite t'il la surprime ?)
il y a tant de cas differents que cette pac n'est qu'une imbecilité forcement et pourtant il y a bien d'autres moyens d'etre juste

aviron

J'espère que pour une fois le gouvernement osera s'opposer à la sacrosainte Fédé... Une pac juste et équitable grâce à la convergence à 100% et la surprime des 52 ha c’est un minimum que seul les plus aisés ne peuvent pas défendre

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier