Froid, neige : Une conjonction météo inhabituelle

Le froid et les chutes de neige qui s'abattent sur l'Europe sont dues à une conjonction très rare de phénomènes atmosphériques, dans un contexte général d'hivers plus doux, assurent les experts.

En Europe, c'est la combinaison d'un anticyclone situé sur la mer du Nord et d'une dépression centrée sur la Méditerranée qui est responsable des fortes chutes de neige de ces derniers jours. Cette configuration empêche l'air doux et humide de l'Atlantique d'atteindre le continent européen, qui se trouve exposé à de l'air froid venu de l'Est et du Nord.

Les fortes chutes de neige dans la vallée du Rhône s'expliquent notamment par un conflit entre l'air froid qui revient par le nord et par l'est et l'air humide de la Méditerranée. « Ce sont des situations très rares », assure Météo France qui rappelle qu'une «marée blanche», avait provoqué 60 cm de neige à Montélimar en 1970, et 15 à 20 cm à Aix-en-Provence en 1999.

Ailleurs en Europe, d'importantes chutes de neige se sont abattues samedi sur une grande partie de l'Allemagne et la Belgique, tandis que de la pluie et des vents violents ont balayé le centre de l'Italie.




El Nino : Le retour

Aux États-unis, la vague de froid qui sévit au centre du pays et affecte jusqu'à la Floride sur la côte Est, pourrait être liée à « El Nino ». Ce réchauffement cyclique des eaux du Pacifique équatorial s'accompagne de manifestations atmosphériques inhabituelles dans le monde entier. Le phénomène a fait sa réapparition en juin 2009, et devrait persister jusqu'au premier trimestre 2010, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Une autre vague de froid dans le nord de l'Inde a fait plus de 40 morts début janvier, tandis que de fortes chutes de neige et des températures glaciales ont sévi en Chine du Nord.

Ces épisodes de froid dans l'hémisphère nord ne remettraient toutefois pas en cause le réchauffement climatique, marqué sous nos latitudes par des hivers globalement de plus en plus doux, même si l'on enregistre des pics de froid de temps en temps.

Les températures actuelles sont localement descendues en-dessous de -20°C au sud de Paris. En 1956, 1963 et 1985, les températures étaient descendues entre -25°C et -15°C sur tout le pays, d'après Météo France.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires