Fruits : Demi-succès des ventes au déballage de pêches et nectarines

Les ventes sur les parkings des supermarchés depuis la fin juillet de pêches, nectarines et abricots n'ont rencontré qu'un demi-succès mais, grâce à la baisse de la production, les stocks ont pu être résorbés.

Soumises à l'autorisation des ministères de l'Économie et de l'Agriculture, ces ventes au déballage qui permettent des prix attractifs pour le consommateur ont commencé le 31 juillet, pour se terminer ce dimanche.

Cela n'a pas été le grand engouement des distributeurs, selon Pierre Giovanelli, président de l'AOP (appellation d'origine protégée) pêches et nectarines de France, mais ces « ventes parking » conjuguées à la baisse de la production ont permis d'atteindre l'objectif : liquider un maximum de stocks.

« Les ventes ont pas mal marché avec une augmentation d'environ 15% des ventes », confirme Jérôme Bédier, président de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD).

Ces quelques jours auront tout de même permis aux producteurs de se retrouver à l'équilibre alors qu'à la mi-juillet, ils accusaient un recul de 15% de leurs ventes. La faiblesse de la consommation, responsable de cette crise, pourrait s'expliquer par des prix au détail plus élevés cette année par rapport à ceux de 2009 et par des importations d'Espagne.

Si « depuis mi-juillet nous étions en-dessous des coûts de production, d'environ 10 à 15 centimes (soit 1,20 à 1,25 euro le kilo au producteur), nous sommes désormais passés au-dessus », surtout pour les belles pêches, précise Pierre Giovanelli. Tout n'est cependant pas encore joué. Nous ne sommes qu'au milieu de la saison et les producteurs attendent avec inquiétude les semaines à venir, avec l'arrivée de nouvelles variétés.

« Si on reprend cette spirale de non-consommation et d'une mise en avant insuffisante dans les rayons, on va avoir des soucis », poursuit le responsable. Ce dernier parie sur des opérations test menées dans certains supermarchés, où les fruits et légumes français sont clairement identifiés sur un étal à part, pour étudier la réaction des clients.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier