Gad à nouveau dans la tourmente s'oriente vers une liquidation judiciaire

Gad à nouveau dans la tourmente s'oriente vers une liquidation judiciaire

Gad, qui a déjà supprimé l'an dernier plus de 800 emplois, est à nouveau dans la tourmente : la direction de l'abattoir de porcs de Josselin (Morbihan) a annoncé son intention d'ouvrir une procédure de liquidation judiciaire, une menace pour ses quelque 1.000 salariés.

La CFDT a réclamé samedi soir l'intervention du Premier ministre Manuel Valls. Elle a précisé dans un communiqué que l'annonce de la direction avait été faite mercredi, lors d'un comité central d'entreprise (CCE). La direction de Gad a justifié sa décision par "des problèmes detrésorerie", mais aussi par les difficultés de la filière porcine et un embargo russe sur les importations de porcs, a indiqué le délégué syndical CFDT chez Gad, Patrick Piguel, selon lequel l'abattoir emploie plus de 1.000 personnes à Josselin, dont près de 750 en CDI (contrats à duréeindéterminée). A court terme, l'entreprise faisait face aussi, selon M. Piguel, au remboursement d'une échéance d'une dette, s'élevant à 4,5 millions d'euros à payer le 10 octobre. Déjà en proie à des difficultés de trésorerie, Gad, une entité du groupe coopératif morbihannais Cecab, avait été placée en redressement judiciaire en février 2013. En octobre, le tribunal de commerce de Rennes avait validé son plan de continuation, entérinant la suppression de près de 900 emplois, principalement sur le second abattoir de l'entreprise, à Lampaul-Guimiliau (Finistère). Seules restent dorénavant sur le site finistérien une soixantaine de personnes, travaillant dans des unités produisant lardons et graisse alimentaire, selon une source proche du dossier. Face à cette perspective d'une liquidation judiciaire de Gad Josselin, la CFDT en a appelé samedi à Manuel Valls et lui a demandé dans un courrier de mettre en place "dans les plus brefs délais une cellule de crise" à laquelleparticiperaient les partenaires sociaux. Le syndicat lui réclame aussi l'organisation "d'une table ronde (...) afin de réfléchir collectivement à l'avenir de la filière porcine bretonne dans lequel une reprise pérenne du site de Gad Josselin et de ses 1.173 emplois doit trouver sa place", écrivent les signataires du courrier à M. Valls, Patrick Piguel et Louis Baron, secrétaire général de la CFDT Bretagne.  

Des négociations qui "traînent"

Pour les salariés, demeure l'espoir qu'aboutissent des négociations engagées avec le groupe Intermarché pour la reprise de l'abattoir. Des négociations qui "traînent", a déploré Annie Fargeix, de la CFDT Morbihan. Et "nous n'avons pas de détails" sur les discussions avec la société SVA Jean Rozé, filiale du groupe Intermarché, a pointé M. Piguel. Selon le syndicat, le dossier de liquidation judiciaire devrait être déposé au tribunal de commerce fin août-début septembre. Celui-ci peut se prononcer sur une liquidation judiciaire immédiate, ce qui constituerait un drame pour les salariés. Il peut en revanche prononcer la liquidation avec continuité de l'activité pendant deux mois, si un repreneur a déposé un dossier de reprise. "Pour que le tribunal apprécie la requête, il faut que l'offre (de reprise) soit déposée avant l'audience", a précisé M. Piguel. En conséquence, "il faut qu'Intermarché sorte du bois le plus vite possible". Reste qu'"à cette heure, force est de constater que les espoirs accumulés par les salariés dans cette intention de rachat sont bien compromis par l'annonce (...) de la décision de placer l'entreprise en liquidation judiciaire", écrivent au Premier ministre MM. Piguel et Baron. Le dossier est suivi aussi de près à Lampaul où un projet de reprise de l'abattoir finistérien a été concocté par sept anciens cadres. Mais les porteurs du projet ont jusque-là fait face au refus de la Cecab, actionnaire majoritaire de Gad et propriétaire du site, de céder ou louer les locaux. Entre 160 et 200 salariés de Josselin ont manifesté samedi après-midi à Lorient, ville qui accueille le festival interceltique. La direction de Gad était injoignable samedi. Une nouvelle réunion du CCE de Gad est prévue le 22 août.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier