Gard : Un JA fonceur !

Annie Dennequin

Gard : Un JA fonceur !

Avant tout vigneron, Guillaume Reynaud seconde son père au Château de Bosc, un des plus beaux musées de deux roues au monde. Un endroit rêvé pour pratiquer l'agritourisme...

Guilllaume Reynaud a repris l'expoitation viticole familiale en 2000 à Domazan dans le Gard, une commune située dans le vignoble le plus méridional des côtes-du-rhône village, le Signargues. Un terroir caractérisé par ses galets roulés, qui se trouve sur un ancien lit du Rhône, et« pas facile à travailler», assure le jeune viticulteur. C'est aussi un territoire chargé d'histoire, puisqu'au VIIIe siècle, il a été le théâtre de batailles opposant les troupes de Charles Martel à celles des Sarrazins.

Les 50 hectares du domaine étant trop grands pour lui, en 2002, Guillaume n'en conserve que la moitié pour produire ses appellations côtes-du-rhône, côtes-du-rhône village et Signargues. « Mes vignobles sont actuellement en 2e année de conversion bio, précise-t-il, sur le bassin versant il règne une certaine dynamique au niveau de l'environnement depuis 2003, cette démarche est suivie par 70 à 75 % d'entre nous. » Le vin du Domaine est commercialisé à 95 % en vrac pour un acheteur belge, le reste mis en bouteille est vendu au caveau du château de Bosc et à un restaurant. Guillaume vinifie lui-même dans une cave du village construite par son père au début des années soixante.

Faire autre chose

En 2006, Guillaume arrache douze autres hectares de vignes. Il ne lui en reste plus que dix. « C'est à cette époque que j'ai décidé de planter des grenadiers, c'est un voisin qui m'en a donné l'idée. », la plupart des grenades consommées dans l'Hexagone proviennent du Maroc et de l'Espagne. « Le marasme qui sévit dans la viticulture depuis 2003 nous oblige à penser à faire autre chose », reconnaît le jeune agriculteur qui voudrait davantage développer l'agritourisme dans le Château de Bosc : avec l'aide de son père Claude Reynaud, à l'origine du musée de deux roues, (voir encadré). Dans le caveau du rez-de-chaussée, les visiteurs trouvent des produits du terroir : vins, huile d'olive, miels, confitures… Divers animations commes des expositions, pièces de théâtre, soirées poésies... sont organisées au château, mais Guillaume et son père ont d'autres ambitions : l'organisation de séminaires, cérémonies sur le site car « dans le coin, il n'y a pas de salle de réception, affirme le jeune viticulteur. Pour concrétiser leur projet, ils ont besoin de nouveaux bâtiments, mais pour le moment, ajoute Guillaume, nous sommes bloqués, car pour avoir l'autorisation de construire, nous devons être classés en zone touristique » Le château de Bosc ne manque pas d'atouts : outre l'architecture de cette belle bâtisse du XIXe entourée d'un écrin de verdure,
le lieu bénéficie de la proximité d'axes rapides (Nîmes, Avignon, Remoulins). Un endroit idéal pour concrétiser et réussir le projet d'agritourisme de Guillaume Reynaud.

 

 

Source Ja Mag

Publié par Annie Dennequin

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires