Geda : « C’est en groupe que se construira l’agriculture de demain »

S C

Geda  :  « C’est en groupe que se construira l’agriculture de demain »
Objectif de la FnGeda est de "remettent l’Humain au centre de l’exploitation agricole" (DR)

A l’heure du « Produisons autrement », les groupes d’agriculteurs vont-ils être à l’initiative de nouvelles innovations qui changeront l’avenir de l’agriculture française ? Pour Olivier Tourand, président de la Fédération nationale des Geda, «la réponse est clairement Oui !».

'occasion de leur assemblée générale, la  FNGeda, qui fédère les groupes d’agriculteurs (Geda, GVA, Ceta...), s’est clairement positionnée comme la structure la mieux à même d’insuffler des changements dans les pratiques agricoles, dans l’objectif du « produire autrement ». Selon la FNGeda, ces groupes sont  «des lieux d’échanges et d’expérimentation au cœur du projet agro-écologique du ministre de l’Agriculture».

La Fédération a pour ambition, avec l’aide de Trame, de fédérer tous les groupes d’agriculteurs, de les mettre en réseau pour favoriser le partage d’expériences entre agriculteurs, de renforcer les synergies sur les territoires ruraux et de donner envie à des groupes de se lancer dans de nouveaux projets innovants .

« C’est en groupe que se construira l’agriculture de demain, qui devra concilier économie et optimisation agronomique et écologique grâce à l’autonomie de décision des agriculteurs », explique Olivier Tourand, président de la Fédération nationale des Geda.

 

Remettre  l’Humain au centre de l’exploitation agricole

Marion Guillou, ancienne président de l’Inra, a remis au Ministre de l’Agriculture, Stephane Le Foll, son rapport sur l’agro-écologie. Elle y propose plusieurs axes pour aller vers des agricultures doublement performantes pour concilier compétitivité et respect de l’environnement. La FNGeda se réjouit que les collectifs d’agriculteurs aient une part importante dans ce projet.

« De nombreux agriculteurs de groupes de développement sont déjà engagés dans des démarches de progrès en faveur d’une double performance économique et environnementale. Ces réflexions en groupe sur les systèmes de production redonnent du sens au métier d’agriculteur et d’agricultrice, car elles . Elles ne peuvent se faire que parce que des agriculteurs ont envie de tester de nouvelles voies », explique le président.

 

Source FNGeda

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier